De grands mots pour pas grand chose

145

‘Je ne sais pas comment demain nous pourrons encore nous asseoir devant des ministres comme Bawara, Boukpessi, et Yark* pour des discussions, ce sont des criminels’. Ces déclarations fort peu élégantes émanent d’un responsable de l’opposition. En l’occurrence Eric Dupuy de l’ANC.

Interrogé lundi par une radio privée, il a accusé le pouvoir d’avoir pris en otage des militants rassemblés samedi dernier au siège de la CDPA avant de débuter une manifestation interdire.

‘C’est une agression caractérisée qui avait pour objectif de casser le moral des leaders et terroriser les populations (…) une violence gratuite prémédité indigne de notre pas’, a de son côté dénoncé Nathaniel Olympio, un des responsables de la coalition de l’opposition.

Les opposants feraient mieux de concentrer leurs efforts pour parvenir à un accord rapide dans le cadre du dialogue politique. Mais sont-ils vraiment intéressés ?

* Gilbert Bawara, ministre de la Fonction publique,  Payadowa Boukpessi, ministre de l’Administration territoriale, Damehame Yark, ministre de la Sécurité 

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here