Crise au Togo: le gouvernement veut (enfin) dialoguer avec l’opposition

Le gouvernement togolais, selon un communiqué lu à la télévision nationale, a décidé ce lundi 6 Novembre 2017 « de prendre des mesures nécessaires à la remise en liberté de 42 personnes interpellées jugées et condamnées par diverses juridictions dans le cadre des récentes manifestations violentes, la restitution des motocyclettes saisis à Lomé lors de la manifestation du 7 septembre 2017 et ce après 22 heures, la levée de la mesure de contrôle judiciaire de M. Jean Pierre Fabre, Chef de fil de l’opposition dans la procédure des incendies ».

Le gouvernement a, en outre, décidé de prendre des dispositions nécessaires pour l’ouverture à Lomé d’un dialogue avec l’ensemble de la classe politique togolaise.

Ces décisions, à en croire le gouvernement, viennent renforcer d’autres dispositions déjà prises au terme des rencontres et réunions organisées par le gouvernement avec les partis organisateurs des manifestations politiques et les défenseures des droits de l’homme.

L’ensemble des mesures vise à assurer « la préservation et le respect effectif de la liberté de manifestation’ et réaffirmer « la détermination du gouvernement à promouvoir le calme ainsi qu’un climat d’apaisement et de sérénité, indispensables pour la recherche de solutions crédibles et durables à la question des reformes politiques ».

CamerounWeb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.