Covid-19, l’inquiétude des femmes maraîchères au nord du Togo

Dans le nord du Togo, la région des Savanes notamment, les femmes productrices de concombre sont inquiètes. Le prix de la cuvette a considérablement diminué, faute de preneurs en cette période pandémique.

Impossible de trouver de preneurs pour leurs produits. Activités au ralenti ou presque à l’arrêt à cause de la crise sanitaire, leurs clients qui viennent souvent d’autres villes du Togo, y compris Lomé, la capitale, ou parfois du Burkina Faso – voisin nord du Togo – ne viennent plus.

« […] Actuellement, difficile de trouver des preneurs », a expliqué Martine Larbli, productrice à Agridigitale, précisant que « la cuvette qui se négociait entre 7.500 et 10.000 a chuté entre 2.000 et 2.5000 francs CFA ».

La semaine dernière, on évoquait également la tristesse des producteurs de pastèque. Ces derniers, à l’instar de ces femmes maraîchères, éprouvent également de difficulté à écouler leurs produits.

Rayan Naël

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.