Covid-19 : Au marché de Gbossimé, les vendeurs ruminent leur colère

Dans ce marché de bétails, les activités des vendeurs et revendeurs sont considérablement impactées par les conséquences de coronavirus. Leur mélancolie est indescriptible.

C’est le président du Conseil interprofession des petits ruminants du Togo, Sinhani Issa, qui plante le décor au micro de lalettreagricole.info. « Le marché est silencieux », résume-t-il comme pour dire que la situation est telle que les vendeuses et revendeurs n’arrivent pas à en parler.

Gbossimé ressent fortement les conséquences de Covid-19. Ce lieu de l’offre et de la demande, généralement très prisé pour la qualité de ses bétails, ressemble aujourd’hui à un endroit quasi déserté. Au grand dam de ses usagers.

« Avant, les femmes détentrices de restaurant abattaient jusqu’à 20 bêtes par semaine. Mais aujourd’hui avec la crise, ce nombre a considérablement chuté. A peine elles abattent 05 animaux par semaine », a expliqué Sinhani Issa, avant qu’un commerçant n’ajoute : « Même les vendeurs de brochettes sont touchés puisque les bars sont fermés ».

Selon les informations, les vendeurs de caprins, d’ovins et de bovins « semblent endurer un silence que leur imposent le coronavirus et son corollaire, la mévente ».

La maladie virale a déjà fait 6 morts, 99 cas confirmés, 62 guéris au Togo sur les 5951 tests de dépistage ont été effectués sur toute l’étendue du territoire national.

A.H.-

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.