Covid-19 : 10 mois plus tard, ce qu’il faut retenir de la riposte au Togo

Depuis le premier cas positif du coronavirus au Togo officiellement annoncé le 06 mars 2020, le pays est entré en mode alerte. Ainsi, depuis mars 2020 jusqu’alors, soit près d’un an, nombre de mesures socioéconomiques et sécuritaires ont été prises par le gouvernement togolais, pour lutter contre la pandémie du coronavirus et pour faire face aux conséquences. Au regard des différentes mesures idoines prises, quel bilan ressort de cette lutte contre « l’ennemi invisible » qu’est le coronavirus ?

« Face à la gravité de la situation et en conformité avec les dispositions constitutionnelles, je décrète l’état d’urgence sanitaire au Togo pour une période de trois mois. Cette disposition de notre Constitution jamais mise en œuvre dans l’histoire récente de notre nation, est la preuve de la gravité de la situation à laquelle nous sommes confrontés », a déclaré le président Faure Gnassingbé, lors de son adresse à la nation le 1er avril 2020.

A LIRE AUSSI: Scandale : La fille du Directeur général de l’UTB emprisonnée pour escroquerie

107,5 milliards déjà dépensés au Togo pour empêcher le coronavirus de nuire

Plus d’une semaine après l’apparition de la maladie au Togo, le chef de l’Etat a annoncé un état d’urgence sanitaire, instauré un couvre-feu, mis en place une force spéciale anti-pandémie, un comité de crise et une coordination nationale de gestion de la riposte, suspendu les liaisons aériennes et terrestres, lancé un programme de revenu universel de solidarité, etc.

La concrétisation de toutes ces actions nécessitait des fonds. Immédiatement, les pouvoirs publics ont mis en place un fonds de concours de riposte et de solidarité, doté de 400 milliards de francs CFA. Sur les 400 milliards, 173 145 464 839 francs ont été mobilisés à la date du 15 décembre 2020. Le secteur privé national et international et toutes les autres bonnes volontés ont contribué à la riposte avec 3 261 599 238 francs CFA. De fait, au titre de la gestion 2020, l’effort de mobilisation a permis d’inscrire au budget de l’Etat un montant de 230,4 milliards de francs CFA, ce qui représente un taux de mobilisation de 57,6% pour alimenter le fonds. 107 milliards déjà dépensés

A la date susmentionnée, les dépenses effectuées dans la lutte contre la pandémie s’élèvent à 107 566 238 507 francs CFA. Dans cette somme, 22 879 470 740 francs ont été consacrés aux mesures de riposte sanitaire. Les dépenses sociales sont évaluées à 32 386 983 014 francs. Elles englobent les transferts monétaires du programme «Novissi», la gratuité des tranches sociales des factures d’eau et d’électricité, la baisse du prix des produits pétroliers et d’autres actions sociales importantes. D’un autre côté, 52 299 784 753 francs CFA ont été dépensés pour la relance économique.

A LIRE AUSSI: Fonds d’entretien routier: où sont passés les 165,541 milliards ?

Cellule de crise mise en place, prise de mesures par voie d’ordonnances conformément à la Constitution

Pour lutter efficacement contre la Covid-19 au Togo, une cellule de de gestion de la crise dirigée par le président Faure Gnassingbé, a été mise expressément en place. Une coordination nationale de gestion de la riposte au Covid-19 et un comité stratégique et scientifique ont également vu le jour.

L’objectif est d’avoir un regard avisé sur l’évolution de du virus sur le territoire togolais grâce aux professionnels de la santé et aux scientifiques qui ont mis en place un plan de de gestion et de riposte sanitaire sous le regard avisé du président Faure Gnassingbé.

Le gouvernement a sollicité et obtenu, conformément aux dispositions de l’article 86 de la Constitution togolaise, une autorisation de l’Assemblée nationale pour une période de six (06) mois, afin de pouvoir prendre par voie d’ordonnances toutes les mesures nécessaires à la lutte contre la pandémie de la Covid-19 et ses effets.

CHR Lomé-Commune et centres de santé stratégiques équipés pour une prise en charge des cas de Covid-19

En Conseil des ministres le 21 mars 2020, le gouvernement a décidé de consacrer le Centre hospitalier régional (CHR) Lomé Commune, à la prise en charge des cas de la Covid-19. Les travaux de rénovation, entièrement financés par le gouvernement togolais, ont permis de doter le CHR d’équipements appropriés pour une meilleure prise en charge.

A LIRE AUSSI: Trading au Togo: ces énormes secrets cachés aux investisseurs

Toute l’aile sud du CHR avec une capacité de 75 lits a été totalement rénovée et équipée avec des matériels de réanimation, selon les normes de l’OMS. Par ailleurs, pour augmenter la capacité de prise en charge, des tentes et conteneurs ont été installés et aménagés. Une rénovation appréciée par l’OMS lors d’une visite des lieux le 16 avril 2020.

Des structures sanitaires ont été identifiées sur toute l’étendue du territoire pour accueillir les personnes testées positives au coronavirus. Des équipements de protection et des tests de dépistage aux normes de l’Organisation mondiale de la santé, ont été réceptionnés par le Togo pour augmenter la capacité opérationnelle à Lomé et à l’intérieur du pays. Toute personne présentant des symptômes du coronavirus peut ainsi se faire dépister de manière totalement confidentielle et gratuite.

Conformément à l’arrêté N• 2020- 026/PM/CAB, pris par le Premier ministre, portant réquisition d’hôtels pour faire face à la pandémie de la Covid-19 au Togo, le ministre de la Culture, du Tourisme et des Loisirs Kossivi Egbetonyo d’alors (Ndlr : Kossivi Egbetonyo, n’est plus ministre de la Culture), a rencontré le 10 avril 2020, les premiers responsables d’hôtels pour mettre en application de l’arrêté.

Il a rencontré les premiers responsables d’hôtels figurant sur la liste des 10 retenus (sur tout le territoire national sur la base d’une capacité d’accueil supérieure ou égale à 40 chambres) pour réquisition afin de faire face au coronavirus au Togo.

A LIRE AUSSI: Litige foncier: les vérités cachées aux habitants de Bè-Kpota Atchantimé

Laquelle rencontre a permis à ces hôtels, dont Onomo, d’envisager déjà les dispositions éventuelles à prendre. Cela a été également l’occasion pour le ministre Kossivi Egbetonyo de rappeler à ces opérateurs hôteliers, l’urgence sanitaire décrétée par le président. Faure Gnassingbé et de solliciter sérieusement leur collaboration dans cette bataille contre cette terrible pandémie.

Novissi : 11 668 153 500 F CFA pour 581 130 bénéficiaires, initiative saluée à l’international

Initié par le gouvernement togolais, « Novissi » est un programme de transferts monétaires visant à soutenir tout citoyen togolais éligible ayant perdu son revenu en raison de l’adoption des mesures de riposte contre le coronavirus. Le programme vise à fournir aux personnes et familles les plus vulnérables, des soutiens financiers mensuels, tout au long de l’état d’urgence. Programme de soutien financier mensuel de 12 500 francs CFA pour les femmes et 10 500 francs pour les hommes, Novissi a permis d’enregistrer 1 394 237 personnes. 581 130 d’entre elles ont bénéficié de l’aide, soit 376 108 femmes et 205 022 hommes pour un montant de 11 668 153 500 francs dépensés.

A LIRE AUSSI: Programme Novissi : un escroc (enfin) mis aux arrêts

Par ailleurs, le Togo a adopté un plan de riposte baptisé « 3 R » pour dire riposte, résilience et relance. Précisément, il sert à lutter contre la propagation de a maladie (riposte sanitaire) ; maintenir l’activité économique à un niveau acceptable et renforcer la résilience du secteur privé (résilience) ; redynamiser l’activité économique (relance de l’économie nationale). L’initiative a été saluée par de nombreux experts parmi lesquels les Prix Nobel d’économie 2019, Abhijit Banerjee et Esther Duflo. Suspendu pour le dernier mois (juin), le programme « Novissi » pourra, selon le gouvernement, être activé selon les mesures des éventuels couvre-feux par zone.

Gratuité effective des tranches sociales de l’électricité et réduction des frais de branchement d’eau La gratuité des tranches sociales de l’électricité a été respectée par le gouvernement togolais. Le président de la République a fait réduire les frais de branchement d’eau de 75000 FCFA à 25000 FCFA. « Parce que l’une des mesures préventives importantes est de se laver les mains, donc il faut donner accès à l’eau aux populations.

A LIRE AUSSI: Bilan des 100 jours : la « Victoire » de Faure Gnassingbé !

Et donc, il y a 5000 (en avril) demandes de branchements d’eau qui attendent et ils seront facturés à 25000 FCFA au lieu de 75000 », a expliqué, sur la TVT le 1er avril 2020, Sani Yaya, ministre de l’Economie et des Finances.

Force spéciale anti-pandémie Covid-19 (Fosap) dans un rôle avant-gardiste

A part quelques incidents au début de sa mission, la force spéciale mixte anti-pandémie Covid-19 poursuit sa mission de faire respecter les mesures barrières contre le coronavirus et de protéger les personnes et les biens conformément aux directives du gouvernement. En appui aux élus locaux, préfets et responsables des différents syndicats, la Force a participé à la sensibilisation et à l’éducation des populations dans les marchés et lieux de forte fréquentation du Golfe, d’Agoè-Nyivé et de l’intérieur du pays.

Elle a fait également des descentes de jour et de nuit dans les bars et autres lieux de consommation de boissons pour sensibiliser les clients et les tenanciers sur le port des masques et des mesures de distanciation physique, notamment aux carrefours Limousine et Deckon. A la suite de l’ouverture des établissements scolaires, la Force a visité ces lieux pour contrôler l’effectivité des dispositifs de riposte à la pandémie et sensibiliser les élèves et les enseignants.

A LIRE AUSSI: Détournement au Togo: quand l’affaire des 500milliards est la partie visible de l’iceberg

Dans le cadre de ses activités, la Force a interpellé le 23 juin 2020 à Blitta un conducteur de camion pour trafic d’enfants. Le 29 juin 2020, au poste de contrôle de Djerhoué dans la préfecture de l’Ogou, la Force a saisi deux sacs de riz et une moto abandonnés par trois Peuhls qui ont pris la fuite à la vue des agents. La fouille desdits sacs a permis de découvrir un pistolet de fabrication artisanale.

Aussi, des individus se livrant à des jeux collectifs ont été sensibilisés et dispersés dans les quartiers et à la plage. En outre, en exécution de l’interdiction de l’ouverture des discothèques, la Force a procédé à la fermeture de trois (03) discothèques à Lomé à savoir Monaco City à Télessou, Lounge à Anomé et O’Grill à Avédji.

En application de la décision defermeture des frontières, la Force a quotidiennement empêché l’entrée de groupes de clandestins et autres trafics de produits illicites. Elle a participé à l’accueil et au confinement des compatriotes revenus au Togo et au convoyage des étrangers en transit vers leurs pays de résidence.

A LIRE AUSSI: Cameroun: privée de voyage en Europe, Chantal Biya totalement méconnaissable [Image]

La surveillance des frontières terrestres a permis le 17 juin 2020, l’interpellation de trois voleurs de moto qui tentaient de rentrer au Ghana avec leur butin. Par ailleurs, plusieurs pains de cannabis ont été saisis auprès des trafiquants à Aflao, Danyi, Badou et mis à la disposition de l’Office central de répression de trafic illicite de drogues et du blanchiment (OCRTIDB).

Un plan de riposte agricole Covid-19

Le gouvernement togolais a initié, en avril 2020, un « plan de riposte agricole Covid-19 ». Celui-ci est destiné à consolider la sécurité alimentaire et nutritionnelle et à améliorer le revenu ainsi que les conditions de vie des producteurs agricoles. Destiné à améliorer le revenu des producteurs et à consolider la sécurité alimentaire, ce plan vise à produire 225 000 tonnes de coton, 2 millions de tonnes de maïs, 140 000 tonnes de soja et 330 000 tonnes de riz. Le gouvernement a donc lancé un appel à tous les producteurs pour qu’ils se fassent recenser.

Couvre-feu selon la tendance, études supérieures en ligne, reprise des cours et activités sportives, ouverture des frontières aériennes… relance économique

Le port du masque a été rendu obligatoire pour tous depuis le 09 juin. Cette règle s’appliquait déjà au personnel de santé sur toute l’étendue du territoire.

A LIRE AUSSI: Privatisation: ces (rares) sociétés qui appartiennent encore au Togo

Le couvre-feu, devenu applicable en fonction de la tendance de contagion, le grand Tone (région des Savanes au nord du Togo) est depuis le dimanche 17 janvier 2021, sous couvre-feu sur décision du gouvernement. Les élèves ont repris le chemin de l’école dans le respect des mesures barrières, les étudiants sont dans une dynamique de cours à distance, la reprise des activités sportives, notamment le football, est amorcée. Par ailleurs, les frontières aériennes sont rouvertes, le Togo est donc dans une dynamique de relance économique.

En date du 18 janvier 2021 (mise à jour à 18 heures 52 minutes), le Togo est à 465 cas actifs, 3785 cas guéris, 74 décès, 4324 cas confirmés au total, 194365 tests effectués, soit 25,26 tests pour 1000 habitants. « Au Togo, il est de notre devoir de prendre toutes les dispositions pour ralentir, maîtriser et mettre un terme à la transmission de ce fléau. Nous ne lésinerons sur aucun moyen. C’est le sens à donner à toutes les actions que nous avons entreprises depuis lors », a affirmé Faure Gnassingbé.

Togo Matin No 853

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.