Côte d’Ivoire : passe d’arme entre pouvoir et opposition

L’opposition qui a boycotté la présidentielle du 31.10 a appelé dimanche à une “transition civile” pour une nouvelle présidentielle “juste”. Le pouvoir la met en garde.

Lire aussi:«Peuple ivoirien, chassons Ouattara du pouvoir»

Quarante-huit heures après la présidentielle du 31 octobre en Côte d’Ivoire, aucun chiffre sur le taux de participation n’est disponible. Selon nos informations, les résultats provisoires pourraient être annoncées ce lundi 02.10 dans la soirée.

En attendant, l’opposition, qui a boycotté le scrutin, a appelé dimanche à une “transition civile”, avant même la proclamation des résultats qui devraient donner une écrasante victoire au président sortant Alassane Ouattara en quête d’un troisième mandat controversé.

“Les partis et groupements politiques de l’opposition constatent la fin du mandat du président Ouattara et appellent à l’ouverture d’une transition civile afin de créer les conditions d’une élection présidentielle juste, transparente et inclusive”, a déclaré l’ancien Premier ministre Pascal Affi N’Guessan, candidat à cette élection et porte-parole de l’opposition.

Par ailleurs, l’opposition “appelle à la mobilisation générale des Ivoiriens pour faire barrage à la dictature et à la forfaiture du président sortant Alassane Ouattara”.

Dès samedi soir (31.10) après la fermeture des bureaux de vote, l’opposant en exil Guillaume Soro appelait lui à “œuvrer au départ” d’Alassane Ouattara. Dans la même lignée, Affoussiata Bamba Lamine, une de ses proches, dans une vidéo postée sur la page de son leader, a accusé le président sortant Alassane Ouattara d’être le facteur d’instabilité et l’élément déstabilisateur de la Côte d’Ivoire.

“Générations et peuples solidaires (GPS) dès à présent, ne reconnaît plus monsieur Alassane Ouattara comme président de la République de Côte d’Ivoire et appelle le peuple de Côte d’Ivoire à œuvrer à son départ du palais présidentiel”, indique l’ancienne ministre.

Pour Simone Gbagbo, deuxième vice-présidente du Front populaire ivoirien (FPI), ce (…) Lire la suite sur une autre presse

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.