Côte d’Ivoire : l’histoire cruelle de l’étudiant Dja Brice Kouassi, tué par son ‘ami’ à cause de 1 million FCFA

112


Il se nommait Dja Brice Kouassi. Il était étudiant en Licence de droit privé à l’Université de Cocody. A ses moments libres, il s’occupait d’un petit commerce de pari en ligne de la Loterie nationale de Côte d’Ivoire (Lonaci) communément appelé « Loto ». L’annonce de sa mort tragique a provoqué l’émoi au sein de la communauté universitaire et même au-delà.

De nombreux internautes ont dénoncé sur les réseaux sociaux un crime odieux dont le présumé auteur serait un ami de la victime. Selon une source, Dja Brice Kouassi a été « assassiné par celui qu’il considérait comme son meilleur ami, un certain Djibril ».

A en croire cette source, celui-ci « devait la somme d’un million francs de CFA » à Dja Brice Kouassi, une dette contractée sur le dos du défunt. Pris la main dans le sac, Djibril avait promis la rembourser, soit « 60 000 FCFA par mois jusqu’à épuisement de la dette ». Sauf que ce dernier a eu, entre-temps « la brillante et macabre idée d’éliminer son bienfaiteur ».

Nous sommes le mardi 8 octobre 2019, jour du meurtre du jeune étudiant de 30 ans, résident au campus 2000 (1) A, bâtiment E2 chambre 42.

En effet, ce soir-là, le présumé assassin aurait appelé Dja Brice lui demandant de venir chercher son argent. « Ce dernier ignorant qu’une embuscade l’attendait, se rendit seul au lieu du rendez-vous, non loin des poubelles du CHU de Cocody.

« Malheureusement, c’est là qu’il fut assassiné par Djibril, avec la complicité d’autres personnes », soutiennent les sources d’AfrikSoir.

Et depuis lors, son meurtre est devenu viral, laissant poser de nombreuses questions, notamment : « comment comprendre qu’on retrouve un corps dans une poubelle non loin d’un centre de santé, alors qu’il y a des agents de sécurité postés 24H/24 à cet endroit ?

Selon d’autres sources, le présumé commanditaire du meurtre et deux de ses complices seraient déjà arrêtés grâce aux images prises par des caméras installées au sein du CHU de Cocody. Les autres « malfrats » seraient toujours en fuite.

La Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), principal syndicat estudiantin a condamné « ce crime odieux et crapuleux » dans un communiqué signé par son premier responsable, Saint Clair Allah dit Général Makélé. Aussi, a-t-elle « encouragé la police nationale qui s’est déjà saisie du dossier à continuer efficacement les enquêtes afin de démasquer tous les coupables et les soumettre à la rigueur de la loi ».

Source : l-frii.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here