Coronavirus: Togocom et Moov envoient les Togolais à l’abattoir

Nos deux sociétés de communication mobile sont- elles à l’écoute de leur marché ? On dit toujours en économie qu’une entreprise doit être à l’écoute de son marché et définir ses offres en fonction des besoins de la clientèle.


La période de con- finement s’est imposée de façon soudaine à tous les citoyens, avec pour conséquence la paupérisation des ménages. Les entreprises à participation étatique ou de communication de par le monde témoignent de leurs attachements aux relations entreprises-clients en offrant périodiquement des bonifications sur tous les produits et services offerts.

A LIRE AUSSI: Assassinat du Colonel Bitala: comprendre l’étrange silence de Faure

Ici au Togo, par exemple, nos deux sociétés de communication cellulaire semblent ne pas s’intéresser aux enjeux de l’heure et continuent par offrir leurs services comme nous étions en temps normal. En réalité, les consommateurs ont des droits et il ne serait pas valable de prendre comme négligeable toutes actions visant le bien-être de la clientèle.

Ceci n’est un secret pour personne que cette crise du coronavirus a entrainé d’autres crises qui ne disent pas leur nom car, le plus grand souci de tous pour l’heure est de trouver un remède pour stopper le virus.

Devant les mesures barrières de la lutter contre la propagation de la pandémie, beaucoup de personnes sont confinées à la maison même si le confine- ment n’est pas encore officiel dans notre pays. Etant confi- nés alors qu’on manque d’échanger avec des proches et être connectés sur le net pour les informations, les coups téléphoniques ont augmenté dans la vie tous les Togolais.

A LIRE AUSSI: le DG de la CEET limogé!

Même si on ne trouve pas à manger, on dé- sire avoir un crédit de 200 FCFA au moins pour être connecté sur les réseaux sociaux afin d’éviter la psy- chose. Ces deux réseaux ne peuvent pas nous dire le con- traire aujourd’hui.

Mais c’est honteux de remarquer que ces agences mobiles se font de l’argent au moment où le village planétaire est en guerre contre un ennemi commun. Quelle est alors leur contribution dans cette crise alors que nous voyons d’autres sociétés qui font des gestes pour soulager les populations pendant cette période.

Nos deux sociétés de communication mobile sont- elles à l’écoute de leur marché ? On dit toujours en économie qu’une entreprise doit être à l’écoute de son marché et définir ses offres en fonction des besoins de la clientèle.

La période de con- finement s’est imposée de façon soudaine à tous les citoyens, avec pour conséquence la paupérisation des ménages. Les entreprises à participation étatique ou de communication de par le monde témoignent de leurs attachements aux relations entreprises-clients en offrant périodiquement des bonifications sur tous les produits et services offerts.

A LIRE AUSSI: Affrontement entre Lamba et Komkomba : le macabre bilan !

Ici au Togo, par exemple, nos deux sociétés de communication cellulaire semblent ne pas s’intéresser aux enjeux de l’heure et continuent par offrir leurs services comme nous étions en temps normal. En réalité, les consommateurs ont des droits et il ne serait pas valable de prendre comme négligeable toutes actions visant le bien-être de la clientèle.

Ceci n’est un secret pour personne que cette crise du coronavirus a entrainé

Nous pouvons donner le petit exemple de Canal + qui a laissé toutes ces chaines à partir d’un abonnement de 5000 FCFA.

Le consommateur a des obligations et peut agir sur la trésorerie de l’entreprise. C’est pourquoi les entreprises mettent en place des services de gestion des relations avec la clientèle.

Il serait déplorable qu’après le confinement l’entreprise puisse retrouver ses clients sans avoir auparavant partager un petit moment de solidarité avec eux pendant la dure période de confinement.

A LIRE AUSSI: Vague de décès dans l’armée : panique générale dans les casernes

Pendant qu’il est encore temps, nos deux sociétés peuvent, à la manière des entreprises étrangères, donner un peu de sourire aux Togolais pendant ce temps de COVID-19, en baissant les coûts de communication et en s’abstenant par exemple de suspendre leur prestation pour quelques mo- tifs que se soient envers un client défaillant.

Pendant que la ‘’biporisation’’ du secteur de la communication tourne en désavantage des consommateurs, pourquoi ne pas leurs ouvrir les mains en ce temps de dure épreuve de la pandémie de la COVID-19 ?

Tingo Tingo

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.