Congo-B: inquiétudes pour les réfugiés rwandais

11

Dans une récente déclaration, le gouvernement congolais a été formel : « Les 8 460 réfugiés rwandais qui ont refusé le rapatriement volontaire ; qui n’ont pu obtenir une intégration locale ni l’exemption sont en situation irrégulière depuis le 1er janvier », conformément à l’application de la clause de cessation de leur statut.

Mais cette mesure du gouvernement ne passe pas aux yeux de la société civile qui lui demande de revenir sur sa décision.

Aimé Armel Malela et Loamba Moké sont tous deux défenseurs des droits de l’homme. « La meilleure solution aujourd’hui est de chercher à les réinstaller ou de chercher d’autres pays d’accueil. Je crois que c’est la meilleure solution qu’il faudra examiner », selon M. Malela

« Le Congo doit revisiter sa décision ou sa déclaration. C’est ce que nous lui demandons », a dit pour sa part M. Moké

Avant l’application de la clause de cessation, 104 réfugiés ont été rapatriés volontairement ; dix-huit ont sollicité l’intégration locale et 802 autres ont été exemptés jusqu’en 2020.

Arrivés sur le sol congolais après le génocide dans leur pays en 1994, les réfugiés rwandais vivent éparpillés dans plusieurs départements du Congo où ils dépendent essentiellement des activités agropastorales ou encore le petit commerce.

Source : www.cameroonweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here