CONFIDENTIEL: de Paris à Washington, Faure Gnassingbé cible d’attaques

A un an presque de la dernière élection présidentielle au Togo, le contentieux électoral n’est pas totalement soldé. Agbéyomé Kodjo, le candidat classé en deuxième position à cette élection, quoique contraint à la clandestinité, continue par revendiquer la victoire.

Ces derniers jours c’est dans l’hexagone que se joue la prolongation de ce scrutin à travers l’intervention de l’élu français Sébastien Nadot qui essaie de donner espoir aux inconditionnels de la Dynamique Mgr Kpodzro (DMK).

A LIRE AUSSI: Sérail: qui est Esso Gnassingbé, le cousin qui a signé l’arrêt de mort de Kpatcha ?

Au lendemain de la présidentielle de février 2020, c’est Hermann Cohen, l’ancien sous-secrétaire d’Etat adjoint américain qui avait tenu tête aux autorités togolaises dans ses tweets polémiques reconnaissant la victoire du candidat de la DMK au point d’amener le département américain à clarifier sa position et lever l’équivoque.

Un an après c’est une autre personnalité étrangère qui estime que le candidat de la DMK est le vrai vainqueur du scrutin. Le député de la Haute-Garonne, élu sur la liste de La République en marche (LREM), a instamment demandé au début du mois aux autorités françaises de sanctionner la « réélection frauduleuse » de Faure Gnassingbé et de reconnaître explicitement la victoire de son adversaire, l’ancien Premier ministre Agbéyomé Kodjo.

A LIRE AUSSI: Coulisses du Palais: le cas Reckya et le bras de fer entre Faure et Talon

« L’élection présidentielle du 22 février 2020 s’est conclue très clairement par la nette victoire de M. Agbéyomé Kodjo », avait-il lancé le 2 février dernier devant ses confrères de la Commission des Affaires étrangères de l’hémicycle français. Il a ensuite enjoint le Chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian à reconsidérer la position de la France sur la situation politique au Togo.

Montrant sa parfaite maitrise du dossier togolais, M. Nadot écrira à l’Elysée pour lui demander de clarifier sa position sur cette prétendue lettre de félicitation adressée par Emmanuel Macron à Faure Gnassingbé et dont on ne retrouve aucune trace dans les officines officielles. Une lettre qui prendrait l’allure d’un faux, utilisant la signature du président de la République française.

A LIRE AUSSI: Faure, Biya, Ouattara…voici le salaire de nos chefs d’Etat

Il n’en faudrait pas plus pour que dans les rangs de la DMK on jubile. Ragaillardit par ces différentes sorties de Nadot, la DMK, le regroupement politique qui soutient le candidat Kodjo, appelle à la mobilisation des forces vives de la nation pour le rétablissement de la vérité des urnes.

Peuple togolais qui depuis ce scrutin a très peu manifesté pour réclamer cette prétendue vérité des urnes. En effet, le peuple togolais est l’un des rares peuples du monde qui croit que sa libération est l’affaire des étrangers ou des leaders. Il a toujours confié son sort dans les mains des puissances étrangères ou des leaders de l’opposition.

C’est ainsi que début du processus démocratique, les Togolais ont placé leur espoir dans le Ghana de John Jerry Rawlings qui les aidera à se débarrasser de la dictature. Après l’attaque de la primature en décembre 1991, les Togolais épris de démocratie avaient cru que le commando parachutiste envoyé par Paris serait d’un secours dans le rétablissement du Premier ministre dans ses droits. Mais ces derniers ont préféré Cotonou à Lomé.

A LIRE AUSSI: [Exclusif]: ce que Eyadéma a confié à Faure et Kpatcha dans le Boeing 707 avant sa mort

A la mort du président Eyadema en 2005, c’est sur la CEDEAO et le Général Obasanjo que les Togolais trouvaient leur salut et la suite tout le monde le sait. Tout proche de nous, à la suite des manifestations enclenchées par le PNP, pour les Togolais une fois que le Nigeria par l’entremise de son président Muhammad Buhari aura accédé à la tête de l’organisation sous régionale, la CEDEAO, la crise togolaise trouvera solution. Là aussi la déception a été totale.

En février dernier, après l’élection c’est la sortie de l’Ambassadeur des Etats-Unis en poste à Lomé demandant le recomptage des bulletins de vote bureau de vote par bureau de vote qui a suscité tant d’espoir dans les rangs dans partisans de l’opposition mais peine perdu. Cette demande ne fera pas long feu.

Toutes ces sorties tout comme celles récentes de Hermann Cohen ou aujourd’hui de Sébastien Nadot même si elles donnaient espoir au peuple togolais, ce dernier doit savoir qu’elles ne seront qu’un appoint et que l’essentiel de la lutte leur revenait. Aucun peuple ne confie ses aspirations dans les mains d’une puissance étrangère.

C’est aux nationaux et aux eux seuls qu’il revient d’incarner ce changement qu’ils aspirent. Mais au Togo, à défaut des personnalités étrangères c’est sur les leaders que le peuple togolais place sa confiance et attend que ce dernier par baguette magique lui ramène l’alternance et le changement tant désirés.

A LIRE AUSSI: Secrets de Palais: top 20 des liaisons intimes prêtées à Faure Gnassingbé

En 2020, parce que le candidat de la Dynamique a dit de voter pour lui et « à midi je vais vous ramener la victoire », la passivité de la population est expliquée par ce discours. Et on n’hésite pas à le lui rappeler. En 2015, c’est parce que Jean-Pierre Fabre a dit « pas d’élection sans réformes » qu’il a finalement fait volte-face qu’il a été lâché par le peuple, dit-on. En 1998, Gilchrist Olympio a promis « une guérilla politique » et donc le peuple togolais a croisé les bras attendant cette guérilla.

Tant qu’on s’attardera sur les détails au lieu de s’atteler à l’essentiel, c’est en vain qu’on cherchera à tourner la page de la plus vieille dictature d’Afrique de l’ouest. Et pour y arriver, il appartient au peuple togolais de compter avec tout sur lui-même et non sur l’étranger ou un leader quel qu’il soit.

Togo Scoop

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.