Communiqué PNP : Acte 1

Parti
National Panafricain (PNP)

Déclaration

Le
Parti National Panafricain, avec amertume, a appris en cette fin d’après-midi
du 25 janvier 2020, l’arrestation du Secrétaire général du PNP Kpalimé,
Monsieur Yacoubou Moutakilou, par des Forces de Défense et de Sécurité qui se
sont introduites chez lui en escaladant les murs de son domicile à Kpalimé.

Le
régime de non droit au Togo qui se caractérise par l’absence de libertés et le
règne de la terreur, se renforce et se confirme au jour le jour.

En
plus de plusieurs dizaines de détenus arbitraires du PNP, après les huit femmes
arrêtées et détenues arbitrairement, Akimou Wahidou, revenu du Nigéria, fut
arrêté à domicile pour présomption d’appartenance au PNP.Rappelons que Yacoubou
Moutakilou a été déjà victime de détention arbitraire pendant plusieurs mois à
la prison civile de Kpalimé.

C’est
désormais définitif : être membre actif ou sympathisant du Parti National
Panafricain (PNP) constitue un crime.

Le
Parti National Panafricain (PNP), tout en dénonçant encore une fois le
harcèlement sauvage d’Etat qui s’abat sur ses militants, sur ses sympathisants
et sur les zones considérées comme étant ses fiefs, rappelle à l’opinion
nationale et internationale que la liberté, la sûreté et la résistance à
l’oppression sont des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme. 

Le
Parti national Panafricain (PNP) maintient : la violence d’Etat sous
toutes ses formes n’entamera en rien la détermination du peuple togolais tout
entier à avancer vers la liberté, la démocratie et la prospérité pour tous.

Lomé,
le 25 janvier 2020

Le
Secrétaire Général

Dr.
Kossi SAMA

Source : TogoActu24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.