COMMUNIQUE DU MPL Sur la guerre contre le terrorisme islamiste au Togo

COMMUNIQUE DU MPL Sur la guerre contre le terrorisme islamiste au Togo

Après l’attaque terroriste islamiste à Kpékpakandi dans la nuit du 10 au 11 mai qui a fait 8 morts et 13 blessés dans l’armée togolaise, la guerre déclarée par le terrorisme islamiste et non islamique contre le Togo après d’autres pays africains proches du Togo a fait 7 jeunes victimes civiles à Margha dans la nuit du 9 au 10 juillet 2022 par suite d’une bavure technologique reconnue par l’armée togolaise, et une trentaine de victimes civiles et une victime de la police et beaucoup de blessés dans plusieurs localités du Kpendjal, notamment Blamonga, Lalabiga, Soutangou et Kpenboli, dans la nuit du 14 au 15 juillet 2022, et dans la matinée du 15 juillet.

Le « Mouvement du Peuple pour la Liberté (MPL-ABLODEVIWO)» indigné tient à présenter ses sincères condoléances aux familles des victimes et un bon rétablissement aux blessés. Le MPL tient également à féliciter les Forces Armées Togolaises pour la transparence historique au sujet de sa bavure technologique du 9 juillet 2022, en espérant ardemment que cette transparence est un tournant dans l’évolution vivement souhaitée par l’écrasante majorité des togolais des « Forces Armées Togolaises » vers des « Forces Armés Togolaises Républicaines »,
conformément au second des 10 points de la « synthèse du programme du MPL » en une page : « resserrer les liens de fraternité indissoluble du peuple togolais dans la justice, l’égalité, et la convivialité », conformément au slogan « le Togo, un seul peuple, une seule famille », et faire des « Forces Armées Togolaises » des « Forces Armées Togolaises Républicaines » garantes de l’unité nationale et de la démocratie républicaine.

Les traditions vénérables de chez nous veulent que lorsque le malheur fatal frappe un ou plusieurs membres d’une famille, toute la famille porte le deuil, interrompt ses festivités en cours et reporte celles prévues à une date trop proche de la date du malheur. Conformément à son slogan « le Togo, un seul peuple, une seule famille », le MPL attend ardemment et impatiemment du gouvernement togolais qu’il décrète au moins un jour de deuil pour toutes les victimes de la guerre du terrorisme islamiste contre le Togo, à défaut d’avoir suspendu à temps les festivités en marge des Evala pour lesquelles il a mobilisé près de 7 000 hommes des forces de sécurité, dont l’affectation au front de la guerre contre le terrorisme islamiste au Togo dans la région des Savanes aurait sûrement évité les malheurs qui viennent d’endeuiller
« la famille du Togo ». Cette affectation s’impose de manière d’autant plus impérieuse que le décret « d’état d’urgence sécuritaire dans la région des Savanes » du gouvernement togolais en date du 13 juin 2022 ne précise aucun moyen militaire en hommes et en budget pour donner de la « crédibilité » à ce décret. Il est urgent et vital pour la sécurité de tous les togolais que le gouvernement togolais comble enfin par les actes, et non les déclarations orales ou écrites, les lacunes volontaires ou non de ce décret.

Enfin, pour ne pas se contenter de combattre militairement les « bandes armées » djihadistes opérant sur le territoire togolais, mais pour aller jusqu’à couper leurs racines financières et logistiques, MPL suggère la création urgente par le gouvernement togolais d’une commission internationale d’enquête, au nom de la souveraineté du peuple togolais, comprenant, outre des experts militaires et financiers togolais et africains fiables et compétents, des experts militaires
et financiers non occidentaux fiables et compétents, au nom de la diversification salutaire de la coopération du Togo avec le reste du monde, portant sur « le financement et le soutien logistique des mouvements djihadistes dans le Sahel et au Togo ».

Pour le Bureau National du MPL,
Le Président National,
Le Professeur Pascal Kossivi ADJAMAGBO

Source : icilome.com