Communalisation du Togo : Et si UNIR relisait le texte ! 3 juillet 2017

195

Communalisation du Togo : Et si UNIR relisait le texte !                                                                             3 juillet 2017
Bassabi Kagbara, Président du Parti Démocratique Panafricain (PDP)

Par Serge Lemask, togo-online.co.uk
Le Parti Démocratique Panafricain (PDP) de Bassabi Kagbara joint sa voix à celle des autres partis politiques de l’opposition pour fustiger la loi portant création des communes au Togo. Sans ambages, le PDP parti demande à UNIR de revoir le texte dans son application, pour réadapter la loi aux besoins réels des populations locales. C’est à travers un communiqué qui vient de nous parvenir.

Communiqué

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Nous avons appris sur les medias la création des communes sur l’ensemble du territoire national.

Le Parti Démocratique Panafricain (PDP) a toujours prôné et souhaité une décentralisation réaliste, permettant une véritable administration locale à la base. Cette loi est venue à point nommé et devrait avoir le consensus de la majorité des acteurs politiques de bonne volonté et de bonne foi.

Mais nous sommes au regret d’observer que cette loi n’a pas fait un large consensus sur une décentralisation objective, juste, réaliste et participative, tenant compte à la foi de l’importance de la population, de l’étendue territoriale et des facilités naturelles de communication, pour une bonne gouvernance.

Nous souhaitons que le gouvernement prenne la mesure et tienne compte de ces deux (02) critères fondamentaux, à savoir la distance entre les localités et la densité de la population, pour la fixation du chef-lieu des communes concernées.

Par exemple : Tcharkpengan dans la préfecture du Sotouboua –Mô situé dans les montagnes difficilement accessibles.

Par ailleurs, pour un pays comme le nôtre, 116 communes, cela parait trop en comparaison avec le Bénin voisin qui compte 77 communes pour une superficie presque double.

La question se pose de savoir les sources de financement du budget pour faire fonctionner toutes ces communes.

En conséquence, le PDP demande aux autorités compétentes de bien vouloir revoir le texte dans son application, pour réadapter la loi aux besoins réels des populations locales.

On devra surtout tenue compte, des (02) paramètres que sont la densité démographique et la distance entre les localités, dans la fixation du chef-lieu dans le découpage territorial des cantons composant les nouvelles communes.

Lomé, le 28 Juin 2017

Le Président National du PDP

Bassabi KAGBARA

Togo-Online.co.uk

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here