Comment Faure Gnassingbé compte résoudre le problème bissau-guinéen ?

603

La question vaut tout son pesant d’or, eu égard à la mission que vient de confier le représentant spécial pour la Guinée-Bissau et chef du Bureau intégré des Nations Unies en Guinée-Bissau, Modibo Touré à Faure Gnassingbé, en tant que président en exercice de la CEDEAO.

En effet, il est demandé à Faure Gnassingbé de faire face et d’apporter son soutien dans la résolution de la crise politique qui sévit actuellement en Guinée-Bissau. « Nous comptons dans les semaines et mois à venir rester en contact étroit avec le président de la République pour pouvoir apporter l’appui en termes d’effort de médiation et de soutien de la CEDEAO avec la résolution de la crise politique et institutionnelle en Guinée Bissau », a déclaré Modibo Touré à la sortie de l’audience que lui a accordée le chef de l’Etat togolais.

Selon une mission du Conseil interparlementaire de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (CIP-UEMOA), le climat politique en Guinée-Bissau est marqué par le manque total de communication et de concertation entre les acteurs politiques bissau-guinéens, le non fonctionnement des institutions, la méfiance entre les acteurs, la radicalisation et l’escalade verbale par voies de presse, l’interprétation biaisée des lois de la République, le gel des comptes de l’Etat par le Procureur de la République.

Le Togo se rapproche de la Guinée-Bissau par la situation politique aussi tendue. Refus du pouvoir d’opérer les réformes, dialogue de sourds entre les acteurs politiques, dilatoire et déclarations controversées de ceux qui sont au pouvoir, pour se dédouaner, bref, les ingrédients sont ici aussi réunis. Et tout cela, au nez et à la barbe de Faure Gnassingbé qui, lui-même, souffle le chaud et le froid.

Il est admis par tous aujourd’hui que c’est le chef de l’Etat seul qui décider de décanter la situation. « Faure Gnassingbé peut faire ces réformes en un temps record s’il a vraiment la volonté de le faire », ne cessent de dire des observateurs. Mais il se tait. Pire, ces émissaires qui pensent toujours lui devoir, ramènent la mise en œuvre de ces réformes à sa personne.

Il y a quelques jours, les conducteurs de taxi-motos ont menacé de descendre au siège de l’Assemblée nationale. L’opposition, quant à elle, lance des appels au peuple qui doit prendre ses responsabilités. Le climat politique reste très tendu. Et Faure Gnassingbé reste aussi toujours inerte.

Dans ce cas, on se demande la solution qu’il a pour les Bissau-guinéens, puisqu’il semble en panne dans son propre pays qui a les mêmes problèmes. D’aucuns diront qu’il y arrivera, parce que le chef de l’Etat togolais se préoccupe plus du bien-être des autres peuples africains que le sien.

Peut-être qu’il a une solution magique pour la Guinée-Bissau. Ce qu’il tente de trouver pour son pays depuis plus de 12 ans.

I.K

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here