Combattre les gaymans sans xénophobie

68

Dans une publication, l’universitaire Ayayi Togoata Apedo-Amah, invite ses compatriotes à « savoir raison gardée » face au phénomène de gaymans.

Les gaymans (sacrificateurs de l’être humain pour des raisons
matérialistes) originaires du Bénin, sont annoncés au Togo. Certains même interpellés sont extradés vers leur pays d’origine, d’autres ont suivi la vindicte populaire.

Selon cet observateur de la vie sociopolitique, les deux pays forment un seul peuple séparé par une « frontière coloniale artificielle ». Quand bien même, les adeptes du fétiche Kenninsi existent et tuent pour avoir du sang humain, il ne faut pas céder à la xénophobie.

« Les ressortissants intelligents de ces deux pays doivent se désolidariser des xénophobes et des soi-disant justiciers assassins qui ne livrent pas les personnes arrêtées à la justice », précise professeur Ayayi Togoata Apedo-Amah.

Ce dernier condamne « les scènes de lapidations et d’autodafés » avant de rappeler qu’« un crime abominable ne peut abolir un autre crime abominable d’autant que la psychose est souvent source d’erreurs ».

A.H.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here