CHU-CAMPUS : Trois questions au Pr Komlatsè G. Akakpo-Numado, chef du nouveau service de chirurgie pédiatrique

184
CHU-CAMPUS : Trois questions au Pr Komlatsè G. Akakpo-Numado, chef du nouveau service de chirurgie pédiatrique

Petite ambiance de fête le 20 décembre dernier au CHU Campus. L’après-midi de ce jour-là, la salle d’hospitalisation du tout nouveau service de chirurgie des enfants venait d’être inaugurée. Joli cadeau de Noël rendu possible grâce à un soutien de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD). Avec le patron de ce service, nous revenons en trois questions sur la création du benjamin des services de ce centre hospitalier universitaire, les conditions d’aménagement de la nouvelle chirurgie pédiatrique et les soins proposés.

Professeur Komlatsè G. Akakpo-Numado, comment avez-vous pu arriver à mobiliser les moyens pour les travaux qui ont abouti à l’inauguration du 20 décembre dernier?

Le service a été créé par arrêté ministériel le 2 septembre 2015. La création de ce second service a été motivée par l’augmentation des demandes de soins chirurgicaux pédiatriques et la longue liste d’attente qui en résultait; le délai d’attente des patients pour bénéficier des soins chirurgicaux pédiatriques en programme opératoire devenait de plus en plus long. Au CHU Sylvanus Olympio, le service de Chirurgie pédiatrique ne disposait pas de salles opératoires à lui-même. Il disposait de quelques matinées opératoires dans 2 salles opératoires, qu’il partageait avec les autres services chirurgicaux du CHU Sylvanus Olympio.

Le Professeur Hubert Tekou qui a ouvert ce service en 1987, a suggéré aux autorités de la santé, la nécessité d’un second service, étant donné qu’il avait avec lui 2 autres Professeurs titulaires de Chirurgie pédiatrique, qu’il a formés (un collègue et moi). De plus, le Prof Hubert Tekou devait partir pour sa retraite en juillet 2015. C’est ce qui a amené le ministère à ouvrir ce second service de Chirurgie pédiatrique au Chu Campus où j’ai été nommé chef du service.

Arrivé au Chu Campus en septembre 2015, il n’y avait aucune structure pour accueillir le service. Avec les professeurs de pédiatrie, le Pr Bakondé (chef du service) et le Pr Douti, j’ai commencé les consultations dans leurs bureaux en janvier 2016.Le Chu Campus n’avait pas de bloc opératoire fonctionnel, à part le bloc personnel du service d’ophtalmologie qui était destiné uniquement aux opérations d’ophtalmologie.

Avec le Directeur du Chu Campus, Dr Georges Djagba, nous avons pu aménager une ancienne salle opératoire d’ophtalmologie, et le 1er juin 2016, nous avions commencé à opérer les enfants au Chu Campus. Le service de pédiatrie nous a libéré une salle d’hospitalisation de 12 lits que la Direction a réaménagée, et c’est là où nous hospitalisons nos patients.

Étant donné que le Chu Campus n’avait pas les moyens et qu’il n’y avait apparemment pas de budget pour aménager le service, j’ai proposé au Directeur qu’on demande le soutien de certaines sociétés, pour aménager le bâtiment destiné au service, mais qui était resté inachevé depuis des années, afin que nous puissions soigner les enfants dans de meilleures conditions.

Le Directeur a donné son accord et je me suis mis à cogner à la porte des sociétés et autres organisations installées dans notre pays. C’est comme cela qu’entre autres, la BOAD a accepté de nous soutenir. Grâce à ce soutien, nous disposons donc actuellement de 2 salles communes climatisées de 12 lits chacune, dans lesquelles nous hospitalisons nos patients. Ces travaux ont été réceptionnés le 20 décembre dernier.

Nous avons, en outre, une salle opératoire pour la chirurgie pédiatrique dans laquelle nous opérons régulièrement.

Il est vrai que la taille du personnel du service est encore modeste, mais on attend le résultat du dernier concours de recrutement pour le compléter.

Quels sont les soins délivrés dans ce nouveau service ?

Toutes les maladies des enfants qui doivent être traitées par la chirurgie sont prises en charge dans le service, en dehors des cas de neurochirurgie pédiatrique et de Chirurgie cardiaque pédiatrique. Pour les urgences : les plaies, les fractures, les douleurs au ventre (appendicite, péritonite). Les malformations des nouveau-nés, au niveau des mains, des pieds, du ventre, de l’anus, de la bouche (fentes labiales et palatines), les malformations au niveau du sexe : les ambiguïtés sexuelles, les hypospadias, les ectopies testiculaires, les anomalies de la paroi abdominale : hernie ombilicale, hernie inguinale, hydrocèles, kystes du cordon, les malformations du tube digestif et de l’appareil urinaire, pour ne citer que celles-là.

Quel appel lancez-vous aux populations ?

Que la population des environs du Chu Campus et de Lomé sache que des soins de chirurgie aux enfants sont donnés désormais au Chu Campus au même prix qu’au Chu Sylvanus Olympio. La consultation et les opérations se font au même prix qu’au Chu Sylvanus Olympio. Le coût de la consultation est fixé à 3.000 francs Cfa par exemple. Les jours de consultation sont les mardis et vendredis.

Nous lançons l’appel à d’autres bonnes volontés, pour qu’elles nous assistent dans la finalisation de l’aménagement du service 

Maxime DOMEGNI

icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here