Christian Trimua : « Ce que je reproche à la société civile togolaise, c’est de faire de la surenchère, du militantisme…»

83


Au Togo, les droits de l’homme ne sont pas respectés. Ils sont constamment violés, bafoués par le régime en place. Et plusieurs rapports des organisations (nationale et internationale) de défense des droits de l’homme l’attestent. Reçu dans l’émission « Echo du Togo » sur les plateaux de Vox-Africa, le ministre Christian Trimua a lui-même reconnu que tout n’est pas parfait dans son pays.

Au cours de l’émission, le ministre des Droits de l’homme et des Relations avec les institutions de la République est revenu sur les « fameux motifs » sur lesquels se base le gouvernement togolais pour interdire les manifestations publiques de l’opposition.

Selon lui, les manifestations de l’opposition durant les 2 dernières années ont coûté plus de 100 milliards de F CFA au pays.

« A cause de ces manifestations, nous avons perdu près de 10% de notre budget. Dans les 100 milliards, combien d’école nous pouvons construire, combien de centres de santé nous pouvons construire dans ce pays où nous devons renforcer le droit à l’éducation, le droit à la santé ? Je suis un ministre des droits de l’homme, naturellement le droit à la santé et le droit à l’éducation me posent problème lorsqu’on me dit de les sacrifier pour le droit à la manifestation », a argumenté le conseil spécial de Faure Gnassingbé.

Revenant sur les rapports de la société civile sur l’état du respect des droits de l’homme au Togo, Christian Trimua trouve que la plupart des OSC togolaises ne sont ni « sérieuses », ni « professionnelles ». Elles ne font que de la « surenchère », du « sensationnel » et du « militantisme ».

Suivez plutôt !

Godfrey Akpa

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here