Ces écarts de comportement sur les réseaux sociaux

36

L’avènement des technologies de l’information et de la communication (TIC) a révolutionné l’utilisation d’internet. Au Togo, contrairement à une frange de la population qui en fait un bon usage, les réseaux sociaux, notamment WhatsApp, sont investis par des individus masqués, porteurs de funestes intentions.

Des fake news aux injures, en passant par l’exhibitionnisme, l’on assiste à toutes sortes de publication sur les réseaux sociaux, faute de réglementation autour de leur usage.

Le hic c’est quand le togolais se livre à des propos malveillants (attaques verbales, incitations à la haine, à la violence…) visant des compatriotes, une communauté ethnique avec intention de nuire à leur réputation. Des actes qui, loin d’édifier sont condamnables, inciviques, surtout constituent une entrave à la cohésion sociale, au vivre ensemble, à la paix entre citoyens.

Faciles d’accès, ces nouveaux médias (Facebook, WhatsApp, Twitter…) sont devenus chez nous un moyen de libertinage alors que sous d’autres cieux l’on s’évertue à en exploiter leurs vertus et avantages. Parfois l’on s’offusque que des adolescents voire de petits enfants tombent sur ces messages.

En attendant que les pouvoirs publics réagissent, plutôt que de faire un usage perverti de ces nouveaux moyens de communication, les citoyens feraient mieux de faire des réseaux sociaux un moyen de moralisation, d’éducation civique ainsi que de la pratique des bonnes mœurs.

Edem (Stagiaire)

Source : www.lomechrono.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here