CECO condamné à payer 4 milliards à l’OTR

764

CECO, une entreprise des BTP, dirigée par Constantin Amouzou, a subi un redressement fiscal. L’ardoise est lourde. Elle doit payer à l’Office togolais des recettes (OTR) la bagatelle de 4 milliards FCFA.

En difficulté depuis que son DG est en disgrâce (lui et CECO sont fabriqués de toutes pièces par certains pontes du régime cinquentenaire), la société CECO peine à faire face à ses engagements. Une bonne partie de son personnel a été licenciée pour motif économique.

Les chantiers confiés à cette entreprise sont arrêtés et deviennent des souffre-douleurs pour les populations.

Comme si cela ne suffisait pas, elle vient de subir un redressement fiscal de l’Office togolais des recettes à hauteur de 4 milliards FCFA, comme l’indique notre confrère Liberté dans sa parution de ce matin. Une telle condamnation sonne le glas à l’existence même de la boîte chère à l’ancien marianiste.

A en croire notre confrère Liberté, les ennuis de cette entreprise spécialisée dans les BTP ont commencé quand Constantin Amouzou aurait eu le culot « d’arracher à son bienfaiteur » une belle créature.

Aujourd’hui, toutes les portes lui sont fermées. Et sa société en pâtit.

A.H.

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here