Ce que la Fédération togolaise de l’immobilier veut du gouvernement

La Fédération togolaise de l’immobilier (FTI) regrette que la loi sur la règlementation de la profession des agents immobiliers n’ait pas été encore votée à l’Assemblée nationale alors que l’avant-projet de loi a été adopté il y a un an.

S’il y a une chose que les professionnels de ce secteur souhaitent, c’est que le texte portant réglementation de la profession des agents immobiliers voit le jour.

« La FTI encourage le gouvernement à plus d’audace et de détermination dans la réforme du secteur de l’immobilier. Elle l’exhorte à s’attaquer sans plus tarder au problème majeur de la réglementation des agents immobiliers, afin que nous puissions offrir de meilleurs services à nos concitoyens. A travers la réglementation du secteur, nous aurons les moyens de contraindre les agents immobiliers qui exercent dans l’illégalité à rejoindre nos rangs », plaide Alexandre Souza, le président de cette instance.

Selon ce dernier, « c’est un travail que nous avons effectué ensemble avec les autorités togolaises et d’autres corps de métiers depuis l’année dernière. Nous espérons que ce projet décret soit rapidement adopté et mis en application pour le bonheur de nos concitoyens ».

Le secteur de l’immobilier au Togo est miné par plusieurs problèmes que la Fédération tente de régler. Elle vient d’organiser son deuxième congrès national sur le thème « Agent immobilier, vecteur de croissance économique et d’intégration sociale ». Une rencontre qui lui a permis de rappeler aux participants la nécessité de respecter la réglementation en vigueur dans le pays, entre autres.

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.