Ce que #AMK a réellement affirmé au sujet du "Pétrole togolais"

57

Les togolais auraient vraiment aimé que leur pays soit un producteur de pétrole. Pour le moment, cela n’est pas le cas, si l’on s’en tient à la dernière sortie de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO). Mais des publications cherchent toujours à accréditer la thèse selon laquelle le Togo est bel et bien producteur de l’or noir en citant des déclarations faites il y a quelques années par l’ancien Premier Ministre togolais, Agbeyome Messan Kodjo. Alors qu’est-ce que AMK a exactement déclaré au sujet de ce qu’il convient d’appeler le « Pétrole togolais » ?

Y a-t-il réellement du pétrole au Togo ? La réponse donnée par l’ancien Premier ministre togolais est qu’il y a une forte probabilité de ce que le plateau continental du Togo est susceptible de disposer des gisements de pétrole.

En effet, Agbeyome Kodjo a indiqué que de manière constante, les différents Gouvernements de la République Togolaise soucieux de l’intérêt général et de l’optimisation des ressources de l’État, ont cherché à mettre fin à l’exception togolaise aux termes de laquelle les profondeurs des eaux maritimes territoriales togolaises seraient dépourvues de pétrole.

« Les résultats des travaux effectués par des différents groupes pétroliers en haute mer sur l’étendue périmètre maritime territorial, et portés à ma connaissance ès qualités, témoignent de ce qu’il y a au Togo des indices sérieux et une forte probabilité de ce que le plateau continental du Togo est susceptible de disposer des gisements de pétrole. Je dis bien susceptible », a-t-il précisé vendredi après que des propos mensongers lui ont été attribués.

Le patron d’OBUTS a précisé que les premières explorations effectuées par une  société norvégienne en 1998 indiquaient que le puits trouvé lors du forage sous-marin pour l’ensemble des champs du bloc se situait à une profondeur de plus de plus deux-mille (2000) mètres.

« … Ce qui rendrait, il y a vingt (20) ans, le coût de production totalement prohibitif relativement au cours du prix du baril sur le marché international », dit-il.

De plus, M. Kodjo explique que le marché international du trading pétrolier actuellement dépressif ne permettrait pas à une exploitation de pétrole de prospérer comme le soutiennent « des esprits chagrins ou esprits frappés de schizonévrose ».

AMK répondait ainsi à une publication du site internet togoonline.co.uk dans laquelle il est indiqué qu’il a reconnu l’exploitation du pétrole par le Togo.

« Une telle imputation portée par des allégations calomnieuses revêt un caractère diffamatoire, et outrageant en ce que l’auteure de l’imposture ainsi diffusée, serait en mal d’apporter le moindre élément matériel à charge, le moindre élément de preuve, et/ou le moindre élément matériel tendant à étayer les fictions dont est coutumier le journal électronique dont s’agit », a-t-il écrit dans un droit de réponse où il a estimé que le but de la publication est de nuire intentionnellement à son honneur et à sa réputation.

«… Je soutiens avec la rigueur et le sérieux qu’appelle ledit sujet, disposer depuis 1998 d’un (1) litre de pétrole tiré de nos eaux territoriales. En revanche, je n’ai à aucun moment, affirmé ici ou ailleurs, que le Togo exploiterait et commercialiserait du pétrole », insiste Agbeyome Kodjo.

Sur le sujet, le président d’OBUTS conclut que la politique est l’art du management et de la communication intelligente tournés vers le bien-être des populations, contrairement aux mensonges et aux incantations qui nuisent à l’intérêt général.

TogoBreakingNews.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here