CAP 2015/Groupe des 6 : Le peuple togolais appelé à reprendre sa souveraineté

102

Vue des autres leaders de l’opposition dans la salle de conférence

L’un des messages qu’on peut retenir de la rencontre du CAP 2015 et du Groupe des 6 avec les médias ce matin est l’appel lancé au peuple togolais à reprendre la lutte pour se libérer du joug du régime.

Selon les responsables politiques qui s’entretiennent actuellement avec la presse, les réformes ne sont pas simplement politiques. Leur mise en oeuvre permettra d’avoir beaucoup de réponses aux nombreuses préoccupations des populations. C’est pourquoi le peuple doit se réveiller et reprendre la lutte pour sa libération.

« Nous sommes en train d’attaquer un sujet d’une importance capitale aux yeux des populations togolaises. Les populations doivent comprendre que nous ne travaillons pas pour nos propres intérêts. La mise en oeuvre de ces réformes va apporter des réponses que les populations attendent de leurs préoccupations quotidiennes. Elles permettront de résoudre les questions de chômage, l’emploi des jeunes, d’avoir un bon cadre d’éducation et système de santé efficace à travers une gouvernance réfléchie », a indiqué Nathaniel Olympio, président par innterim du Parti des Togolais.

Pour le président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), il revient aux responsables politiques de l’opposition de mobiliser le peuple pour que ce dernier s’approprie la lutte pour sa souveraineté. Il est allé plus loin en demandant aux Togolais de mettre la pression sur les députés afin d’avoir les réformes.

« Quand un chef d’Etat refuse d’appliquer un accord qu’il a signé pour apaiser la tension dans le pays, quand un président de l’Assemblée viole le règlement intérieur (…), ce n’est pas des hommes politiques qu’on se fout. C’est plutôt de vous, le peuple », a-t-il dit.

Seul le peuple togolais peut constituer ce rapport de forces qui continue de faire défaut dans la lutte, à en croire le président des Forces démocratiques pour la République (FDR).

« Ce n’est pas une question de ceux qui sont autour de la table. Quelqu’un l’a bien dit, la politique est une question de rapport de forces. Puisque le peuple est souverain, c’est à lui de changer le rapport de forces », a insisté Me Paul Dodji Apévon.

Déjà, l’ANC commence la mobilisation ce weekend avec sa tournée dans les Plateaux. Les FDR est dans l’intérieur du pays depuis quelque temps. Les autres partis vont prendre leur bâton de pèlerin dans les jours qui viennent.

I.K

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here