Candidature Unir Pour 2020 : Deux « Vice-Champions »

1526
Candidature Unir Pour 2020 : Deux


Au-delà de la feuille de route émise par la Cedeao pour sortir le Togo de sa crise d’alternance, de sources concordantes rapportent que le Président togolais s’est également engagé sur honneur à ne plus se représenter pour un nouveau mandat en 2020.

Une sorte de «gentleman agreement» que les paires auraient conclu avec Faure Gnassingbé pour lui éviter une sortie forcée. C’est alors que les spéculations ont commencé par migrer vers de potentiels Joker du clan cinquantenaire pour la compétition 2020. Du lot, il se dégage de plus en plus deux hommes de main du Prince, les vice-présidents Atcha et Adedze.

Ils ont été mis sur orbite au sortir du dernier congrès du parti bleu turquoise tenu à Tsévié. Tous deux patrons respectifs de deux grosses régies financières du pays, leur promotion politique a été motivée par la volonté du président national de les impliquer plus fortement dans le maillage territorial de leur famille politique. Et à dessein!

En effet, si Atcha a conquis la confiance de Faure par son humilité, sa proactivité avec haut sens de l’allégeance, Adedze l’a été autant par sa compétence et sa haute moralité spirituelle. Qui plus est les deux hommes permettent au Chef de l’Etat d’être à cheval entre les deux religions qui ont tous unanimement pris fait et cause pour l’alternance politique dans le vent du 19 août 2017. Mais pour la présidentielle 2020, il faudra arbitrer, et avec des arguments.

Kodzo Adedze, «le Saint oncle de Zio»

Les spéculations le propulsent plus que tout autre en tant que Joker de remplacement du Prince, ceci au nom d’une règle géopolitique nationale qui prédispose que s’il doit avoir une vraie alternance , il faut que ce soit un homme du Sud qui occupe le fauteuil présidentiel après 53 ans de règne des nordistes de père en fils. Et ceci dit, le Chef de l’Etat n’a jamais caché sa confiance à Emmanuel Kodzo Adedze qui l’a très tôt séduit par sa rigueur et son sérieux au travail depuis de l’Autorité de Réglementation des Marchés Publics au Commissariat Général de l’OTR en passant le sommet de la Douane.

Adedze, c’est aussi le répondant spirituel de Faure Gnassingbé quand le Chef de l’Etat, au-delà des hourras et des compétitions de la chair, a envie de se recoquiller et tout remettre dans les mains du créateur. Et ici avec un cran de plus que tonton Adedze se trouve être le cousin de sang du Président de la République.

Cela dit, il ne peut y avoir plus facile à digérer et plus inspirateur pour Faure Gnassingbé que de passer le fauteuil à celui avec qui il partage la même Grand-mère, une façon des plus naturelles de conserver le pouvoir à la maison tout en l’habillant d’alternance légale.

Le reste revient au cousin Adedze à qui la base reproche d’être trop fermé en générosité, un peu dans la même étoffe qu’on reprochait à son Cousin Président au début de son regne. Un trait de caractère qui est une tare politique dans les pays sous les tropiques comme le Togo. Une tare qui leste potentiellement la conquête du Nord par le Pasteur Adedze si jamais son cousin président lui obtenait l’investiture Unir pour la Présidentielle 2020.

Atcha, l’ami fidèle de Tchamba

S’il n’a rien de moins que son compère Adedze en termes de confiance et d’efficacité auprès du Chef du Palais de la Marina, le Directeur Général de la société nationale de téléphonie a l’avantage d’être largement reconnu pour son aisance à parler le langage du terroir politique dans les pays sous les tropiques. Atcha Dedji est celui qui s’arrange à faire manger tout le monde d’une façon ou d’une autre.

Celui qui est presque hissé aujourd’hui comme l’argentier de la galaxie Unir a vu s’abreuver les plus hauts placés du pays dans ses faveurs. Et le mérite lui revient d’avoir réussi la pirouette de Munich il y a quelques jours, malgré les boucans de la diaspora radicale qui a juré du roussi à tout ce qui vient de Lomé aux odeurs bleu turquoise.

Il est vrai qu’au nom de cette règle géographique nationale de l’alternance politique, la plausibilité d’une candidature d’Affoh Atcha Dedji pour porter le drapeau bleu turquoise n’est pas encore assise. Mais les défenseurs de cette thèse tiennent à l’argument, somme toute tangible, selon laquelle une éventuelle candidature d’Atcha permettra de piocher de façon non négligeable dans l’électorat de la Centrale qui semble avoir largement rejoint le drapeau rouge du Pnp de Tikpi Atchadam. Et qu’à cela ne tienne, une candidature d’Atcha Dedji jetterait sérieusement du sable dans les projets présidentiels de cet ex baron du pouvoir qui refait surface depuis un temps à la Une des journaux et ce, à la faveur de la médiation ghanéenne.

Les calculs de cet ex activiste du pouvoir cinquantenaire qui caresse actuellement le laurier de ses origines Kabyè -Tem pour rallier tout le nord à sa cause seraient sérieusement mis à rude épreuve par une éventuelle candidature du Vice-Président Centrale de Unir. Mais cela ne réussira toujours pas à éclipser le nœud de la problématique géographique de l’alternance en 2020.

Source: Fraternité N°281 du 22 août 2018

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here