Candidature à la présidentielle: ça chauffe entre Me Agboyibor et Jean Kissi

1001

Le 08 janvier 2020 sera clôturé le dépôt des candidatures aux élections présidentielles du 22 février 2020 à la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Déjà 17 candidats se sont déjà annoncés pour participer à la compétition électorale.

Au niveau du parti de l’opposition du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR), rien ne se décide jusqu’à présent.

Boycottera-il ce scrutin comme en 2015, le CAR continue d’entretenir le suspense de sa participation en invoquant l’organisation unilatérale et le verrouillage systématique du processus par la Céni. Toutefois, le parti a décidé de garder son membre qui siège au sein de la même CENI.

Mais tout-porte à croire, qu’une lueur d’espoir de participation s’annonce à l’horizon.

Selon les informations, proches du parti, le parti des déshérités pourra tenir son Conseil national le samedi 4 janvier 2020 à Lomé.

A LIRE AUSSI: Fabre, Agboyibor et leur plan secret contre Atchadam et Adjamagbo

« Nous ne pensons pas qu’il faille accompagner cet exercice qu’orchestre la Céni depuis le début du processus. C’est au cours de cette assise que les instances décisionnelles du parti donneront la position de la participation du parti au scrutin du février 2020 ou pas, après une analyse minutieuse des avancées constatées des revendications de l’opposition. Telles que les conditions existent, l’opposition risque de ne pas contrôler au moins 3000 bureaux de vote sans sa présence dans les commissions électorales locales indépendantes. C’est pourquoi, nous ne voulons se jeter à l’eau comme une victime expiatoire », nous confie un membre du parti.

Me Yawovi Agboyibo, président du parti, qui vient de fêter ses 50 ans de carrière professionnelle, âgé, pour l’instant un peu souffrant, fatigué pourra-t-il porter le flambeau du parti à l’emblème du « bélier noir » ?

Voilà, la problématique qui risque de porter un coup dur au parti. Déjà, certaines personnes du bureau actuel semblent ne pas comprendre la participation du vieux bélier au futur scrutin présidentiel.

Entre temps, Me Agboyibo a demandé qu’une consultation soit faite à cet effet par une commission afin de trouver des candidats probables du parti au scrutin du 22 février 2020.

Mais attention ! Il semblerait que c’est un piège tendu par l’animal politique aux brebis galeuses ambitieuses de remplacer le président alors que ce dernier n’a jamais émis le vœu de démissionner, pire aucun successeur n’a été préparé des mois et connu des militants pour assumer les premiers rôles du parti à deux mois d’une telle élection présidentielle.

Malheureusement, « l’enfant chéri » du président du parti, Kissi Jean tombera dans ce fossé en affirmant devant le bureau directeur du parti, en présence de son mentor à celui qui veut l’attendre « je ne suis pas prêt à soutenir Me Agboyibo s’il se présente aux élections présidentielles de 2020 ». Fin de citation !

A LIRE AUSSI: Me Agboyibor a été un Premier ministre incompétent, (…) il doit aller à la retraite

A la suite de cette confession véridique de son cœur, le jeune conseiller municipal qui a senti que son heure est venue pour gouter aux délices des élections présidentielles, et son patron, depuis quelques moments sont devenus des « chiens » et « chats ».

A plusieurs réunions du parti, l’«enfant chéri » devient tout simplement un spectateur comme à Wembley stadium avec sa tablette et son téléphone portable même invité dans des émissions sur les radios de la place pour parler de l’actualité politique, le jeune de « vogan » évite de se prononcer sur son parti et balaie d’un revers de main toutes les revendications déclinées par son maître en politique. Au point que de nos jours, il n’est plus invité à certaines réunions du parti pour réfléchir sur les conditions de participation aux élections.

Il va falloir que ce problème soit résolu le plutôt afin d’éviter les éventuelles dissensions comme il en a eues quelques années avec Me Apevon Dodji, alors président du parti le CAR et devenu aujourd’hui président du parti des FDR.

En tout cas, pour les élections présidentielles de 2020, Me Agboyibo peut toujours se réjouir du soutien indéfectible de tous les autres membres du parti qui ne jurent que sur lui tant qu’il vivra ou bien le jour où le « vieux bélier noir » démissionne à la tête du parti.

Quelles seront les grandes décisions du parti au Conseil national le samedi 4 janvier 2020 à Lomé ? wait and see !

Source: Horizon-news

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.