CAN 2022: l’arbitre de Tunisie-Mali conduit à l’hôpital?


L’arbitre de la rencontre Tunisie-Mali (0-1) qui a sifflé la fin du match trop tôt à deux reprises mercredi, aurait été victime d’une insolation en fin de rencontre.

L’épisode a enflammé les réseaux sociaux et les suiveurs du football à travers le monde. La rencontre entre la Tunisie et le Mali (0-1), mercredi lors de la Coupe d’Afrique des Nations a été marquée par des décisions incompréhensibles de l’arbitre zambien, Janny Sikazwe.

Lire aussi:Scandale CAN 2022 : l’arbitre au cœur d’un match ubuesque entre le Mali et la Tunisie

Ce dernier a en effet sifflé la fin du match à la 85e minute de jeu. Il a corrigé son erreur en le faisant reprendre avant de l’arrêter quelques instants plus tard, encore avant la fin du temps réglementaire. Deux coups de sifflets intempestifs qui ont provoqué la colère des Tunisiens, menés au score mais en supériorité numérique et qui pensaient compter sur un temps additionnel conséquent (neuf changements, une expulsion) pour revenir au score.


Face au tollé suscité, les organisateurs ont décidé de faire reprendre le match mais les Tunisiens ne sont pas présentés sur le terrain. L’affaire embarrasse la Confédération africaine de footbbal (CAF) qui cherche à comprendre les raisons de cet incroyable raté de Janny Sikazwe. Celles-ci pourraient être d’ordre médicale.


Essam Abdel-Fatah, patron des arbitres, aurait indiqué au journaliste Tarek Talaat que Sikazwea a été victime d’une insolation qui lui a fait perdre sa concentration. Il aurait été conduit à l’hôpital à l’issue de la rencontre pour y subir des examens. Les officiels avaient d’ailleurs décidé de faire reprendre le match avec le 4e arbitre plutôt que Janny Sikazwe.

Au coeur d’une polémique en 2018

Ce dernier, âgé de 42 ans, est considéré comme un arbitre expérimenté qui participe à sa sixième CAN. Il a également participé à la Coupe du monde 2018 en Russie, où il avait arbitré Belgique-Panama et Japon-Pologne lors de la phase de groupes. Il a aussi officié fin 2021 lors de la Coupe arabe.

Lire aussi:CAN 2022 : énorme coup dur pour la Côte d’Ivoire

Mais il a surtout fait parler de lui en 2018. Comme le rapporte le Daily Mail, il avait été accusé de corruption par le club angolais de Primeiro de Agosto après un match de Ligue des champions africaine contre l’Espérance de Tunis. Battus lors de la demi-finale (1-0), les Tunisiens avaient décroché leur billet pour la finale en s’imposant lors du match retour (4-2). Un match au cours duquel un but avait été refusé au club angolais. » Janny Sikazwe avait été provisoirement suspendu par la Confédération africaine de football (CAF) après cette polémique. Il avait finalement été blanchi par l’instance en janvier 2019.




Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.