CAN 2022 : la sanction surprenante contre le gardien des Comores


Les Comores, héroïques à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) face au Cameroun (1-2) malgré leur élimination, ont pris une amende de la CAF pour avoir fait jouer un défenseur dans les buts. Une décision plus que surprenante, alors que les trois gardiens de la sélection étaient indisponibles.

Lire aussi : People : Nathalie Koah sous le charme du gardien de but comorien ?

Les déboires des Comores ne sont pas terminés. Éliminée en 8e de finale de la CAN lundi dernier par le Cameroun (1-2), au terme d’un match épique, la sélection comorienne a reçu des sanctions très surprenantes de la part de la Confédération africaine de football (CAF).

Quatre sanctions infligées par la CAF


L’instance continentale a condamné les Comores pour quatre raisons : le non-respect du protocole sanitaire mis en place durant la compétition, parce que l’équipe aurait forcé l’accès aux vestiaires du stade d’Olembé (10 000 $ d’amende), le comportement irrespectueux de l’entraîneur des gardiens, Jean-Daniel Padovani, pour s’être emporté envers les officiels de la CAF (suspension de trois matches pour lui), le « non-respect des numéros de maillot déjà enregistrés dans le système CMS par le joueur » ​(5 000 $ d’amende) et le retard de deux minutes du coup d’envoi du match contre le Cameroun causé par leurs joueurs (2 000 $ d’amende).

Lire aussi : Cameroun : une jeune malvoyante envoie un émouvant message à Samuel Eto’o

Des sanctions lourdes pour un pays d’Afrique pas très riche (PIB par habitant de 1 420 $ en 2020, contre 39 000 $ en France*). Mais plus que le montant des amendes, c’est surtout les raisons invoquées qui font débat, notamment pour les deux dernières sanctions.

Le « non-respect des numéros de maillot » ​est dû à la titularisation du défenseur Chaker Alhadhur dans les cages, car aucun des trois portiers de la sélection n’était disponible. Pour cette rencontre, il a dû enfiler un maillot de gardien, floqué 16 (celui de Moyadh Ousseni). Mais un officiel de la CAF était venu le voir pour lui dire qu’il devait jouer avec son n°3 habituel, ce qu’il avait fait en reproduisant le numéro sur sa tunique avec du scotch bleu. Une bizarrerie pas au goût de la CAF manifestement, qui a décidé de sévir.

Lire aussi : CAN 2022 : un joueur égyptien risque gros pour avoir fraudé

La Fédération comorienne conteste les sanctions

Ce même changement de numéro est d’ailleurs à l’origine du « retard causé » ​par les Comores, puisque c’est en revenant aux vestiaires pour « floquer » ​son maillot que le coup d’envoi avait pris deux minutes de retard.

Deux coups du sort dont les Comores sont loin d’être responsables, eux qui se sont déjà sentis peu considérés par la CAF dans ce tournoi. Désormais, ils contestent les amendes, via un communiqué. « Nous regrettons ces nouvelles sanctions qui ne font que jeter un peu plus la suspicion sur le traitement injuste réservé à notre sélection »​, est-il notamment écrit. Reste à attendre la réponse de la CAF.

Avec Ouest France



Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.