CAN 2022 : la colère noire de Samuel Eto’o


Pays hôte de la Coupe d’Afrique des Nations 2021, le Cameroun est au cœur de la polémique depuis l’affaire des gardiens, avant le huitième de finale face aux Comores.

Lire aussi : Drame à Olembé : plusieurs morts dont des enfants , ce qui s’est réellement passé

En effet, le protocole covid a été changé la veille du match, ce qui a empêché les Comoriens d’aligner un gardien de métier. Mais face à la polémique, le président de la FECAFOOT (la fédération camerounaise de football), Samuel Eto’o, est monté au créneau.


« Je voudrais rappeler à tous vos confrères qui se lancent dans des explications impossibles, que l’agence choisie pour faire les tests n’est pas sous le contrôle du Cameroun, c’est à 100% sous le contrôle de la CAF. Je pense que les règles du jeu étaient connues par tous avant le début de la compétition. Je souhaite vraiment, humblement, que mon pays soit respecté. La Tunisie a eu sept joueurs testés positifs face au Nigeria. Je ne pense pas que la Tunisie jouait face au Cameroun.

Lire aussi : Drame de la CAN : la décision lourde de sens du président de la CAF

Le Maroc, lors de sa première rencontre, a été pénalisé, mais ne jouait pas face au Cameroun. Ce n’est pas fair-play d’insinuer des choses, d’accuser le gouvernement camerounais, de m’accuser. J’ai essayé d’être un grand champion, mais je l’ai été parce que j’ai mérité toutes mes victoires. Je n’ai jamais accepté la tricherie et je ne l’accepterai jamais. J’espère que c’est clair pour tout le monde et que les faux débats qu’on veut mettre sur le dos de l’état et la fédération camerounaise cesseront », a-t-il déclaré au micro de Canal+.

Avec Foot Mercato



Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.