Burkina: les proches de Bassolé exigent sa libération immédiate

Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue hier à Ouagadougou, Mamoudou Dicko, président par intérim du parti politique, a plaidé pour la libération immédiate de Djibril Bassolé : « La décision des experts est claire et sans ambiguïté : la privation de liberté de Bassolé (dans les conditions actuelles c’est-à-dire l’assignation à résidence) est totalement arbitraire.

Le 1er juillet dernier, les experts de l’ONU avaient demandé la libération de l’ancien ministre parce que « la privation de liberté de Djibril Bassoulé est arbitraire en ce qu’elle est contraire aux articles 10 et 11 de la Déclaration universelle des droits de l’homme et aux articles 9 et 14 du pacte international relatif aux droits civiques et Le Ministre de la Justice, René Bagoro avait indiqué à l’époque que « le Burkina est respectueux des décisions qui sont prises par les instances onusiennes ».

Pour la NAFA, Djibril Bassolé « est un prisonnier politique victime de manœuvres politiciennes tendant à l’écarter de la scène politique nationale ».

Ministre des Affaires étrangères sous l’ancien président Blaise Compaoré, renversé par la rue fin 2014, Djibril Bassolé a été emprisonné pendant deux ans pour son implication présumée dans le putsch manqué de septembre 2015 au Burkina Faso.

Le 10 octobre, la justice militaire lui a octroyé la liberté provisoire et l’a assigné à résidence surveillée dans un domicile autre que le sien.

Source : www.cameroonweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.