Brouille entre Ouro-Djikpa et Atchadam: la version non-dévoilée de l’affaire

3449

Une décision portant décharge de responsabilités circule depuis jeudi soir sur les réseaux sociaux. Il s´agit d´un document officiel émanant du Parti National Panafricain (PNP) d´après l´en-tête du papier. La décision de décharge de responsabilités concerne le désormais ex-conseiller du Président National du PNP, Monsieur Ouro-Djikpa Tchatikpi, qui est démis desdites responsabilités à compter du 31 décembre 2019 pour cause d´indiscipline.

Depuis cette nuit du 02 janvier 2020 commentaires, analyses et tentatives de justification des plus passionnés se sont emparés de la toile. Une véritable aubaine pour les détracteurs de la formation politique à l´emblème du cheval qui n´attendaient que ça pour déverser leur haine sur cette formation politique. Ayant voulu en savoir plus, nous avons approché certains responsables du staff dirigeant du Parti National Panafricain. Voici ce qui a conduit à cette décision inattendue:

Après sa libération des geôles du Service des Renseignements et d´Investigation (SRI), Monsieur Ouro-Djikpa Tchatikpi se rend en Allemagne vers la fin du mois de septembre 2019 pour un contrôle sanitaire. Le bureau national du PNP lui reproche, d´avoir, pendant son séjour en Europe, tenu des propos de nature à salir l´image et semer une confusion quant à l´orientation politique du parti, lors de réunions ou d´entretiens entre amis. L´ex-conseiller du président du PNP se serait également rendu en Suède, en Italie et en Suisse pour rencontrer les militants du Parti National Panafricain; initiatives tout à fait normales et louables, si ses supérieurs étaient au courant, lui en avaient donné le mandat ou étaient informés après coup du résultat de toutes ces démarches. Mais Monsieur Ouro-Djikpa n´a daigné informer personne au sein du bureau exécutif de tous ces déplacements, et du contenu des messages passés. Et ce ne sont pas les rappels à l´ordre qui avaient manqué de la part des membres du bureau national de sa formation politique.

Samedi 16 novembre 2019, Ouro-Djikpa assiste à une Assemblée Générale du PNP-Belgique à Anvers, fait un exposé et se fait recevoir, quelques jours plus tard, au siège de l´Union Européenne à Bruxelles. Évidemment au nom du Parti National Panafricain (PNP), évidemment sans mandat de personne et sans compte rendu à personne sur le motif, la teneur des entretiens et sur la ou les personnes avec qui il a parlé. L´information a fuité quand une délégation de la diaspora togolaise cherchait à être reçue auprès de l´Union Européenne à l´issue de la marche organisée par ladite diaspora à Bruxelles le samedi 11 janvier prochain.

De retour au pays, le natif de Yèlivo prend contact avec Messieurs Nathaniel Olympio du Parti des Togolais et Djimon Oré du Front des Patriotes pour la Démocratie pour mettre sur pied ceux qu´ils appellent un « Projet d´Occupation du Terrain ». Ouro-Djikpa se lance donc dans la création d´une nouvelle coalition de l´opposition avec ces deux personnalités à l´insu du bureau exécutif de son parti. D´après nos investigations, Dr Kossi Samah, SG du PNP, après avoir appris que Ouro-Djikpa assisterait à des réunions au nom de leur parti sans leur avis, aurait écrit au moins deux lettres aux Sieurs Djimon Oré et Nathaniel Olympio pour leur signifier qu´ils étaient entrain de travailler avec quelqu´un qui n´a reçu aucun mandat de sa formation politique mère; et que ce qu´ils mettront sur pied n´engagerait pas le PNP. Le Numéro 2 du parti rouge, sur le même sujet, aurait même parlé au téléphone avec le leader du Parti des Togolais, M. Olympio.

Malgré ce rappel à l´ordre, aussi bien en direction des deux chefs de partis, qu´en direction de Ouro-Djikpa, à qui ses supérieurs ont rappelé l´illégalité de l´acte qu´il était entrain de poser, les réunions s´étaient succédé comme si de rien n´était. L´ex-conseiller envoie le document rédigé par les trois pour leur coalition, et dénommé « Projet d´Occupation du Terrain » à un responsable de la Diaspora Togolaise d´Allemagne, à travers lequel il sollicite l´aide de la Diaspora pour son projet; alors qu´il existe bel et bien une représentation du PNP au pays d´Angela Merkel; et n´oublions pas que M. Djikpa agit toujours au nom du Parti National Panafricain.

D´autres conseillers du PNP, en désaccord avec le projet de Monsieur Ouro-Djikpa, l´amènent chez le Secrétaire Général pour une réunion d´explication. Il est mis en minorité et prié de tout laisser tomber. Il fit semblant d´avoir accepté, mais revint à la charge quelques jours plus tard pour annoncer au SG du PNP la tenue imminente, au tout début de janvier 2020, d´une conférence de presse qui porterait sur les fonts baptismaux la nouvelle coalition à trois. C´était la goutte d´eau qui fit déborder le vase. Pour éviter que le comportement de Monsieur Ouro ne fasse de dégâts sur le parti, Dr Kossi Samah décide d´informer qui de droit avant de prendre la décision qui fait aujourd´hui couler beaucoup d´encre et de salive.

Pour la petite histoire, apprenons que Monsieur Ouro-Djikpa n´était pas le seul conseiller du président national du PNP; il y en a beaucoup d´autres; et qu´il ne faisait pas partie du bureau exécutif. Que les choses soient claires, insistent les responsables du Parti National Panafricain: L´ex-conseiller n´est pas exclu du parti. Il a été tout simplement déchargé des responsabilités qui étaient les siennes pour faute grave, comme le ferait tout autre parti politique. Ceux qui critiquent et vilipendent le parti pour avoir démis de ses responsabilités le conseiller du président national, gagneraient à se renseigner sur la manière dont fonctionnent tous les partis politiques au Togo ou ailleurs, ayant des règles et des statuts comme le PNP. Continuer à critiquer et à dénigrer les responsables du Parti National Panafricain sans être allé aux informations, releverait de la pure haine, d´une ignorance criarde des textes régissant les partis politiques et d´une carence intellectuelle.

Et la lettre qui circule sur les réseaux sociaux, portant sur la décision de décharge de responsabilités à l´encontre de Monsieur Ouro-Djikpa Tchatikpi, lui avait été remise par le bureau national qui n´est pas responsable de sa publication sur les réseaux sociaux. Pour terminer, précisons que nous avons plusieurs fois tenté de contacter le concerné lui-même pour savoir ce qu´il en pense; mais à chaque fois nos appels ont été purement et simplement repoussés.

Merci aux responsables du PNP, aussi bien en Allemagne, qu´au Togo, qui ont bien voulu nous renseigner!

Samari Tchadjobo

Crédit: aLome.com

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.