Brouille entre Fabre et Atchadam: Brigitte Adjamagbo déballe tout!

4839

Tikpi Atchadam/ Jean Pierre Fabre

La Coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise maintient ses manifestations comme prévu à partir du 19 juillet malgré la désolidarisation du Parti national panafricain (PNP) de Tikpi Atchadam. Selon Brigitte Adjamagbo-Johnson, la Coordinatrice de ce regroupement politique, les meetings seront tenus dans toutes les villes ciblées, y compris à Mango, Bafilo et Sokodé. La patronne de la CDPA s’est également expliquée sur la guerre entre l’ANC de Jean-Pierre Fabre et le parti d’Atchadam.

Lire aussi: Togo: quand Sokodé divise Atchadam et la C14

Pour Mme Adjamagbo-Johnson la désolidarisation du PNP des activités du regroupement n’est pas du nouveau. Le parti de Me Tikpi Atchadam serait coutumier du fait pour n’avoir pas participé à plusieurs manifestations tenues par la coalition au cours des derniers mois.

Pour les responsables du parti du cheval, il serait judicieux de ne pas tenir ces meetings avant le sommet de la CEDEAO. Ils estiment que l’accord donné par le pouvoir pour organiser ces manifestations politiques même dans les villes de Mango, Bafilo et Sokodé serait un piège.

Abordant le sujet mardi, la Coordinatrice de la Coalition a indiqué que le regroupement se montre solidaire du PNP.

 « Se montrer solidaire, c’est d’accepter qu’ils ne puissent pas s’associer à ces manifestations, quand vous avez tout fait pour les convaincre et que vous alliez de l’avant dans la mesure où cela ne mette pas en cause ce qui vous unit fondamentalement : obtenir l’alternance et mettre ce pays sur les rails de la démocratie », a-t-elle indiqué au micro de Victoire FM.

Lire aussi: Législatives 2018: guerre de positionnement entre ANC et PNP à Lomé

Mme Adjamagbo-Johnson avance d’ailleurs, qu’il est de la responsabilité des partis politiques membres de la coalition de participer ou non à des manifestations qu’elle organise.

La guéguerre entre l’ANC de Fabre et le PNP d’Atchadam

La question de la guerre de leadership entre l’Alliance nationale pour le changement (ANC) de Jean-Pierre Fabre et le PNP de Tikpi Atchadam a été également abordée par la Coordinatrice de la coalition des 14 partis politiques.

Pour la Secrétaire générale de la Convention démocratique des peuples africains (CDPA), il n’est pas extraordinaire que des partis se mettent en compétition. L’important selon elle est de veiller à ce que les intérêts partisans n’empêchent l’atteinte de l’objectif poursuivi

   « Je ne trouve pas extraordinaire que des partis développent des compétitions. Ce qui est important, c’est que ces aspirations partisanes ne doivent pas nous empêcher de développer l’objectif commun », a expliqué Brigitte Adjamagbo-Johnson.

Lire aussi: Législatives 2018: guerre de positionnement entre ANC et PNP à Lomé

Toutefois, la première femme candidate à la Présidence togolaise révèle qu’au sein de la coalition, il y a une règle qui oblige les uns et les autres à mettre en veilleuse leurs intérêts partisans.

 « Je peux dire que chaque parti est confiant quant à cet objectif commun qui est d’obtenir l’alternance, gérer ensemble le Togo et mettre le pays sur les rails de la démocratie et du développement », a-t-elle ajouté.

Source: togobreakingnews.info

Titre modifié

Source : www.togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here