Brigitte Adjamagbo Johnson : « le pouvoir n’a pas pris le dessus sur nous »

160


Les responsables de la Coalition des 14 ne lâchent pas du lest. Malgré les intimidations et les tentatives des forces de l’ordre et de sécurité pour étouffer les marches, Jean-Pierre Fabre et ses amis ne se découragent pas.

Dans un communiqué rendu public jeudi, portant bilan de la deuxième journée des manifestations publiques prévues cette semaine sur toute l’étendue du territoire, seules les populations d’Anié (275 km au nord de Lomé) ont pu descendre dans les rues et protester contre le régime cinquantenaire des Gnassingbé.

A Lomé, où la Coalition est confrontée à un problème d’itinéraires, la rue a été plutôt calme. Le régime de Faure Gnassingbé a fait sortir son arsenal de répressions. Les forces de l’ordre et les militaires, armés jusqu’aux dents, sont postés dans les différents points de départs choisis pour les marches et dans tous les coins de la capitale. Le moindre attroupement est dispersé à coup de gaz lacrymogènes.

Mais, toutes ces tentatives d’intimidation du régime RPT-UNIR ne découragent pas les leaders de la Coalition des 14. Et ils ne comptent pas également accepter les fameux itinéraires à eux imposés par le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales, Payadowa Boukpessi. Pour Brigitte Adjamagbo Johnson, Coordinatrice de la Coalition des 14, accepter ces itinéraires du gouvernement togolais, ce serait « capitulé ».

« Rentré dans cette logique du gouvernement, ce serait cautionné l’arbitraire et nous ne pouvons en aucun cas le faire. Si nous acceptons d’aller à Bè, demain, le gouvernement nous enverrait dans la mer pour manifester en haute mer », a-t-elle ironisé ce matin sur les ondes de la radio Victoire Fm.

« Le pouvoir n’a pas pris le dessus sur nous. Encore une fois, aux yeux du monde entier, nous avons réussi à montrer que les manifestations sont étouffées. La présence du dispositif militaire montre que la situation n’est pas normale et le message que nous voulons faire passer à l’opinion nationale et internationale, est passé », a ajouté Brigitte Adjamagbo Johnson.

Les responsables de la Coalition des 14 maintiennent toujours les manifestations de ce samedi 09 juin 2018 à Lomé et à l’intérieur du pays. Ils persistent et signent qu’ils ne vont accepter les itinéraires « imposés » par le gouvernement.

La Coalition des 14 partis politiques de l’opposition maintient également le mot d’ordre de la journée « Togo mort » du lundi 18 juin prochain.

Godfrey Akpa.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here