Brésil: un ancien acteur X, candidat pour le poste de ministre de la Culture?

37

Qui pour occuper le portefeuille de la Culture au Brésil ? À moins de deux mois de la formation du prochain gouvernement, un nom revient : celui d’Alexandre Frota, ancienne star du X.

Le Brésil vient de connaître un bouleversement politique avec l‘élection il y a quelques jours de Jair Bolsonaro, le premier président d’extrême droite depuis la fin de la dictature. Mais le mastodonte démographique d’Amérique du Sud pourrait réserver davantage de surprise aux observateurs de sa vie politique. Depuis quelques jours, en effet, la nomination au portefeuille de la Culture du futur gouvernement brésilien suscite des interrogations.

L’un des noms qui revient le plus est celui d’Alexandre Frota, ancienne star de la pornographie au Brésil, il y a une quinzaine d’années. Un profil atypique qui a connu par le passé son lot de casseroles : consommation de cocaïne, bisexualité…

Dans un Brésil aujourd’hui dirigé par un homme qualifié de « misogyne, homophobe et raciste », il y a de quoi se demander comment Alexandre Frota peut-il prétendre au maroquin de la Culture. Sauf que, l’ancienne star du X s’est refait une virginité. Lors d’une cure de désintoxication en 2006, l’homme dit avoir rencontré Dieu à qui il a consacré sa vie.

La vague évangélique
Cette annonce a été suivie de changements radicaux dans la vie d’Alexandre Frota, tant au niveau du style que de l’idéologie. Désormais, il arbore une style plus dépouillé, lunettes et barbe courte et est désormais un adepte de l‘église évangélique, cruciale durant la présidentielle. Marié, il milite en outre contre l’industrie du X. Il est même parvenu à intégrer le cercle du nouveau président Bolsonaro et à se faire élire député de Sao Paulo lors des dernières élections.

Dans son message de félicitations, Jair Bolsonaro avait alors promis de faire de lui son ministre de la Culture si jamais il été élu président de la République. Effectivement élu, ira-t-il au bout de son idée ? Il faudra attendre janvier 2019, lors de sa prise de fonction pour en avoir le cœur net.

En attendant, le nouveau président brésilien fait déjà des vagues avec les premières annonces relatives à son futur gouvernement. Le jumelage des ministères de l’Agriculture et de l’Environnement a fait bondir les écologistes qui dénoncent le sacrifice de la protection de l’environnement à l’autel du puissant lobby de l’agro-business.

Source : www.cameroonweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here