Branchements illégaux sur les canalisations publiques: l’ANASAP indexée!

Le mercredi 22 juillet dernier, l’agence nationale d’assainissement et de salubrité publique (ANASAP) en coordination avec le District autonome du Grand Lomé (DAGL), a mis en branle une opération qui se veut dans la lutte contre les branchements illégaux sur les canalisations publiques.


Bougnagou Lananh, conseiller technique à l’ANASAP avait alors regretté qu’en « dépit des campagnes de sensibilisation et des mises en garde, de nombreux habitants continuent d’utiliser les caniveaux comme exutoires ».

Lire aussi:Scandale: des eaux usées de la clinique BIASA servies à des habitations comme eau potable

Constat on ne peut plus pertinent, car malgré cette sortie qui se voulait dissuasive ainsi que la poursuite de la même opération dans d’autres quartiers dans les prochains jours, rien n’est apparemment en arche. C’est bien vrai que ce sera une tâche de longue haleine, mais la semaine d’après devrait au moins permettre de toucher du doigt cette volonté d’en finir avec ces pratiques.

Il faudra aller plus loin en sanctionnant également des familles qui n’utilisent pas forcément des branchements illégaux sur les canalisations publiques, mais se déplacent avec leurs eaux usées pour les déverser dans des caniveaux. Cela est une habitue ancrée de longue date. L’inspection faite sur la seule avenue Maman Ndanida a montré à quel point l’incivisme a encore de beaux jours devant lui.

Lire aussi:Scandales au Togo : le silence coupable des gendarmes financiers et des partenaires

Il n’est nullement possible de passer sans qu’aucune odeur ne vienne blesser l’odorat. Des résidus de pâtes et autres aliments, mêlés d’os et autres saletés désagréables à la vue et provocant de nauséabondes odeurs sont perceptibles le long de cette avenue située en pleine ville. ANASAP et le District autonome du Grand Lomé doivent sérieusement y penser.

S’il faut parler d’autres boulevards et avenues où les mêmes insalubrités sont comme rentrées dans les habitudes des Togolais, on n’en finira point. Vivement la suite.

Source : Le Correcteur

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.