Bénin : Patrice Talon contre Faure Gnassingbé

Patrice Talon Reckya Madougou Faure Gnassingbé

Ce n’est plus une rumeur… Macron veut la tête de Talon. Pour y parvenir, il n’y a pas meilleur serviteur que Faure Gnassingbé qui n’attendait que pour rendre service et demander protection à la France…

Ce n’est plus une rumeur… Macron veut la tête de Talon. Pour y parvenir, il n’y a pas meilleur serviteur que Faure Gnassingbé qui n’attendait que pour rendre service et demander protection à la France…

Ça tombe bien : l’une des femmes de Faure Gnassingbé, Reckya Madougou, accessoirement conseillère spéciale de rang de ministre, a aussi l’ambition de devenir présidente du Bénin. Voilà que la pièce est montée. Reste à trouver un bon metteur en scène relevant directement de Paris… On ne sait jamais ; plusieurs sûretés valent mieux qu’une.

La FrançAfrique n’est pas morte. Dans son manuel des coups fumeux et abscons, il faut un ambassadeur servile, rampant et obséquieux comme un conseiller-vizir, pour tout couvrir. Celui qui avait officié à Lomé où il faisait condamner les journaux luttant contre la dictature togolaise, en a tout le profil. Marc Vizy est nommé à Cotonou qui avait trouvé la chose inhabituelle et même suspecte…

Faire traverser la frontière à un ambassadeur est assez rare, mais aucunement illégal sous les conventions diplomatiques. À peine trois ans au Togo, Marc Vizy est alors précipité depuis septembre 2020 au Bénin en remplacement de Véronique Brumeaux qui y était en poste plus de quatre années déjà. Vizy s’était imposé au Togo en souverain maître en sacralisant les intérêts de la vieille FrançAfrique, ceux de Bolloré en tête, en plus de participer à l’enlisement dictatorial du Togo. Marc Vizy qui avait travaillé à l’Élysée sous François Hollande et connaissait Emmanuel Macron est vraiment indiqué pour commercer les mêmes intérêts, appliquer la vieille recette servie au Togo aux autorités béninoises.

Effectivement, les intérêts français sont en souffrance au Bénin. Depuis l’arrivée de Patrice Talon, le groupe Bolloré a fondu comme neige sous le soleil béninois. Le port de Cotonou bien sûr, la boucle de chemin de fer Abidjan-Ouaga-Niamey-Cotonou surtout, doivent revenir aux intérêts français, confondus à ceux de Vincent Bolloré et son fils devenu ami de Macron.

Tous contre Talon

Beaucoup plus proche de l’ancien président Yayi Boni, le mentor de Reckya Madougou, Faure Gnassingbé n’a jamais eu une grande amitié avec l’actuel président du Bénin, Patrice Talon. C’est donc assez tôt que l’ambition de celle qui est devenue l’une des femmes de Faure Gnassingbé a été exhibée, comme menace de remplacement, sous les yeux de Patrice Talon. Royalement, Patrice Talon, audacieux parieur, avait ignoré la menace Reckya Madougou…

Finalement, c’est un club de France-Africains, des anciens et des nouveaux, un axe Paris-Dakar-Abidjan-Lomé-Niamey-Abuja qui enserre dorénavant Patrice Talon. La Présidentielle béninoise du dimanche 11 avril 2021 prend une autre allure et ça va se savoir au fil des jours. Faire plier Patrice Talon qui a réussi à se faire assez d’ennemis politiques et économiques, aussi bien au Benin comme à l’extérieur, est l’enjeu véritable de la prochaine présidentielle.

Divisée, l’opposition béninoise n’a pu se réunir autour de Reckya Madougou, la candidate aux gros moyens togolais ; ressources financières, matérielles et humaines confondues. Jusqu’au dernier moment, l’on attendait au moins le rapprochement entre le duo Reckya Madougou – Patrick Djivo, informaticien d’un côté et celui formé par Frédéric Joël Aïvo, professeur constitutionnaliste et Moïse Kérékou, économiste et fils de l’ancien président Mathieu Kérékou. Les négociations reprendront entre ces deux pôles de l’opposition, si deuxième tour il y a.

Pour atténuer le risque du deuxième tour, Patrice Talon a choisi la première vice-présidente de l’Assemblée nationale du Bénin, Mariam Chabi Talata Zimé, comme sa colistière. Femme du Nord du pays, l’indispensable équilibre sud-nord est ainsi fait comme a su également le réaliser le tandem Fréderic Joël Aïvo – Moïse Kérékou.

Les électeurs béninois ne sont pas dupes de tous les enjeux et acrobaties. Manifestement. Déjà bruissent les réseaux sociaux de tous les commentaires, aussi épicés les uns que les autres, du rôle de la France à celui du Togo et de Faure Gnassingbé, le rôle des présidents Thomas Yayi Boni et Emmanuel Macron décidés à prendre leur revanche sur Patrice Talon. Finalement, c’est du Tous-contre-Talon qui est en préparation à la Présidentielle Bénin 2021.

PSA
5 février 2021
[adjete.com]

Source : 27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.