Bénin: le médicament ACLAV suspendu pour défaut de qualité

30

Le médicament ACLAV 100 mg/12,5mg, solution buvable pour enfants sous forme de poudre à l’achat, vient d’être provisoirement interdit à la vente pour défaut de qualité. C’est ce que l’on apprend de la direction de la Pharmacie, du Médicament et des Explorations de Cotonou (Bénin), dans un communiqué adressé aux sociétés de grossistes-répartiteurs et officines de Pharmacie.

D’après le document parvenu à la rédaction d’EcoMatin, cette mesure fait suite à la notification d’un problème de défaut constaté « sur ACLAV 100 mg/12,5mg suspension buvable flacon de 60 Ml » qui faisait état d’une « agglutination » et d’un « changement inhabituel de couleur » du médicament.

Les résultats de l’investigation menée à cet effet au niveau de quelques officines de pharmacie, ayant confirmé l’information, la direction de la Pharmacie, du Médicament et des Explorations de Cotonou (DPMED) a invité « tous les établissements pharmaceutiques à retirer sans délai, de leurs stocks, le produit visé et à les mettre en quarantaine en attendant l’approfondissement des investigations pour une décision subséquente ».

Utilisé comme antibiotique, le médicament ACLAV 100 mg/12,5mg suspension buvable flacon de 60 Ml, est produit par le laboratoire pharmaceutique « Pharma5 », la marque de médicaments Marocaine la plus vendue au Maroc et en Afrique, avec un chiffre d’affaire de plus de 100 Millions de dollars en 2017 et plus de 50 millions de boites de médicaments vendues et 800 millions d’unités produites (toute forme confondus) par an.

C’est ce même laboratoire qui a mis sur le marché depuis décembre 2015, le premier Médicament, anti-Hépatite C 100% Marocain « SSB® 400 » (le moins cher au monde), et plus récemment en octobre 2017, « Tefovir® Pharma 5 », premier générique 100% marocain pour la prise en charge de l’hépatite B chez les patients adultes et les adolescents âgés de 12 à moins de 18 ans.

Fondé en 1985 par le Dr Abdallah LAHLOU-FILALI, le laboratoire Pharma 5 est l’un des acteurs Africains leader dans le domaine du Développement et de la Fabrication de médicaments génériques. Si le groupe n’a pas encore posé ses valises en terre camerounaise, rappelons tout de même qu’en juin 2016, le groupe affirmait avoir déjà reçu des autorisations pour commercialiser son médicament anti-Hépatite C en Côte d’Ivoire, au Mali, au Sénégal et au Gabon voisin.

Source : www.cameroonweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here