Bawara toujours dans la pollution

695
Bawara toujours dans la pollution


Après son accession sanglante au pouvoir en 2005, Faure Gnassingbé n’a plus poussé aussi loin le bouchon. Pour la simple raison qu’il veut être président à vie, le Togo peut sombrer, peu lui en chaut.

Et dans cette mission suicidaire, il s’est trouvé un,certain Gilbert Bawara qui mélange tout et accentue la curiosité,infamante que constitue finalement le Togo.

Dans un entretien à Radio France Internationale (RFI),hier jeudi, il a encore excellé dans les contre-vérités et les contorsions indigestes. En vérité, celui qui se prévaut du titre de porte-parole du gouvernement s’est tout simplement débrouillé en s’embrouillant. Pour le ministre de la Fonction Publique, les facilitateurs de la CEDEAO Nana Akufo-Addo et Alpha Condé sont témoins et conscients non seulement de tous les efforts déployés par le gouvernement togolais et sa majorité mais aussi des rejets
systématiques de la coalition à participer aux élections.

Bawara peut tronquer la vérité sur la crise politique togolaise aux populations de Greeland ou du Tadjikistan. Mais tout Togolais sérieux et consciencieux sait qu’il est dans sa pollution habituelle. Rien d’autre. Les efforts du gouvernement est-ce le recensement unilatéral ou le refus de la recomposition de la CENI et ses démembrements ? A ce jour, quelle CENI organise et supervise véritablement le scrutin du 20 décembre si les
représentants de l’UFC, de l’ex-OBUTS, du NET et du COPED ont rendu leur démission ? C’est bien regrettable que le pouvoir abêtisse tout le pays à ce point.

Par ailleurs, lorsque Gilbert Badjilembayena Bawara estime qu’il n’y a aucune anomalie qu’une famille dirige un pays de père en fils depuis 50 ans et tente la comparaison avec les Bush aux Etats-Unis, tout le monde a été témoin de comment il s’est ridiculisé par la suite. Bawara ne sait-il pas qu’après Bush père, il y avait eu alternance avec le Démocrate Bill Clinton avant Bush fils ? Bien plus, Bush père et fils n’ont fait en tout que 12 ans
soit 4 ans pour le père et 8 ans pour le fils.

C’est bien suffocant d’avoir des dirigeants de cet acabit qui font regretter à certains leur nationalité.

Honoré ADONTUI

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here