Bas-Mono dans un plaidoyer pour l’établissement d’acte de naissance aux enfants

La plupart des enfants de la préfecture du Bas-Mono sont retranchés dans les couvents, ce qui les empêchent d’avoir des actes de naissance. Ces tout-petits réunis au sein du Conseil Consultatif des Enfants, ont fait un plaidoyer aux autorités locales.

Le plaidoyer demande aux chefs traditionnels, aux organisations de la société civile de prendre à bras le corps la déclaration des naissances à travers des sensibilisations à l’intention des parents.

Pour ceux à qui l’on a établi des actes de naissances, mais que des parents ne sont pas venus les chercher, le plaidoyer demande que ces actes soient remis aux chefs des villages concernés pour être transmis aux bénéficiaires.

Ces enfants plaident également pour que le conseil de préfecture subventionne l’achat des registres et que les frais de déclaration soient revus à la baisse et des campagnes d’audience foraine soient organisées dans les cantons pour déceler les enfants non encore enregistrés.

Les Directeurs d’école également doivent s’impliquer et demander avant l’inscription de chaque enfant, un acte de naissance. La « règle » dans ces milieux reculés est d’attendre que l’enfant passe le Cepd avant de penser à un acte de naissance, ce qui n’est pas normal.

M E

Lomechrono.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.