Awa Nana à Atakpamé : Le préfet interdit l’accès à la salle de réunion aux populations

1356

Le périple continu pour Awa Nana et sa commission de réflexion sur les réformes. Après l’étape de Sokodé où la délégation a été huée, la commission est présente à Amlamé ce matin, et Atakpamé cet après-midi.

Visiblement, ce ne sont pas les populations qu’Awa Nana et sa délégation sont allées rencontrer dans l’Ogou. La preuve, le préfet de l’Ogou, Akapko Edoh a choisi ceux qui doivent prendre part à cette réunion.

Selon nos confrères de Victoire Fm, le préfet a limité le nombre de participants, ramenant la réunion à la partie congrue des agents de l’administration publique et laissé sur la touche les populations. Or, la population d’Atakpamé n’a jusqu’alors pas enterré les vieux démons de 2005 avec les violences perpétrées par le Majour Koulom et sa clique.

Le rapport de la Mission d’établissement des faits chargée de faire la lumière sur les violences et les allégations de violations des droits de l’homme survenues au Togo avant, pendant et après l’élection présidentielle du 24 avril 2005, rapport rendu public le 29 août 2005, révélait pour ce qui concerne le major Kouloum N’ma Bilizim ce qui suit :

« La plupart des témoins ont désigné le major KOULOUM, comme l’auteur et le meneur des tueries commises dans la préfecture de l’Ogou. Il aurait aussi formé et armé les milices. Les informations recoupées par la Mission indiquent qu’à la suite de la destruction de son hôtel et de sa radio, le major KOULOUM aurait mené des représailles se traduisant notamment par une violence aveugle et extrême contre les responsables, les partisans de l’opposition ainsi que d’autres personnes ».

Et au lieu de laisser ces populations s’exprimer et faire part de ce qui les préoccupe en vidant leur coeur, le préfet de l’Ogou se donne le plaisir de leur imposer le silence. Empêcher les populations d’Atakpamé d’aller à la rencontre des membres de la Commission de réflexion sur les réformes est-elle la meilleure option ?

Magnim

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here