Avédji : Une retenue d’eau, source des malheurs des riverains

67


La retenue d’eau du quartier Avédji transformée en dépotoir sauvage, un lieu insalubre pour la population de ce milieu. Cette retenue d’eau est censée répondre aux problèmes d’inondation dans le quartier Avédji, mais malheureusement pour des raisons qu’on ignore, les travaux de cette retenue d’eau ont été suspendus. Par conséquent, la retenue est transformée en une décharge publique.

Cette retenue devait régler le problème d’inondation causée par les eaux de ruissèlements. Il est clair que non seulement l’objectif visé n’est pas atteint, mais aussi d’autres problèmes surgissent du non aboutissement de ce chantier. On note souvent des cas de noyade sur ce chantier abandonné, et certains riverains prennent plaisir à déshabiller le chantier en volant les tôles de la clôture, laissant ce chantier à ciel ouvert.

Selon une riveraine, cette retenue d’eau est source de nombreux problèmes dans le quartier. Ils sont obligés chaque fois de veiller à ce que des élèves, à la sortie des classes les midis et surtout dans la soirée, ne l’approchent. Elle ajoute plus loin : « Nous lançons un appel aux autorités compétentes pour décider de la reprise des travaux afin que les habitants de ce quartier soient en sécurité ».

Cette situation met en colère certains riverains qui n’hésitent pas à se confier. « Je n’arrive pas à comprendre le gouvernement, pour le fait qu’il garde le silence depuis la suspension des travaux. Nous avons des autorités dans ce quartier qui peuvent taper du poing sur la table pour que ces travaux reprennent, mais elles ne font rien. Le site est devenu un lieu où les brigands ont élu domicile », a indiqué Paul. Il ajoute plus loin que d’autres sont allés même jusqu’à installer des douches sauvages sur les lieux.

La population d’Avédji lance un cri d’alerte aux autorités du pays, notamment le ministère des Infrastructures et Transport sur le danger que constitue cette retenue d’eau inachevée pour la population.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here