Au Togo, Mgr Nicodème Barrigah, évêque, chanteur et diplomate

89


Sur les réseaux sociaux, des vidéos d’un évêque togolais qui chante et fait danser d’autres évêques ont été largement partagées.

La Croix Africa propose le portrait de Mgr Nicodème Barrigah-Benissan, évêque d’Atakpamé.

À 55 ans, Nicodème Barrigah a, à son actif, une vingtaine d’albums, soit plus de 100 chants. Il est aussi… évêque d’Atakpamé, à 158 km au nord de Lomé au Togo.

Très connu au-delà des frontières togolaises, Mgr Barrigah est sollicité pour des concerts aussi bien dans son pays que dans la sous-région. Mais cet homme d’Église, calme et imperturbable a plusieurs autres talents. Il est théologien, exégète et diplomate.

« La musique est au cœur de ma mission pastorale »
« Pour moi, la musique n’est pas un appendice à ma charge épiscopale, une activité récréative à laquelle je consacre mes heures de loisir, confie-t-il. Elle est plutôt au cœur de ma mission pastorale d’évangélisation. » Jetant un regard rétrospectif sur sa carrière musicale commencée en 2004, l’évêque d’Atakpamé estime que la musique est un outil pastoral et un important atout auprès des jeunes. « Je me rends compte qu’elle favorise énormément mes relations avec les jeunes et permet de créer un climat de joie et de fraternité parmi les prêtres de mon diocèse », ajoute-t-il.

Un évêque aux multiples talents

L’évêque d’Atakpamé a un long parcours qui lui a permis de vivre dans de nombreux pays et de côtoyer d’autres cultures.

Né le 19 mai 1963 à Ouagadougou, au Burkina Faso, Nicodème fait ses études primaires à Lomé et intègre le petit séminaire. Il effectue ses études de philosophie et de théologie au grand séminaire à Ouidah, au Bénin. Ordonné prêtre le 8 août 1987 à Atakpamé et après une année de service comme vicaire paroissial à la cathédrale de Lomé, il étudie la théologie dogmatique à l’Institut catholique d’Abidjan en Côte d’Ivoire (1988-1990), puis l’exégèse à l’Institut biblique, à Rome (1990-1993), mais aussi le droit canonique (1993-1997) à l’Université pontificale urbanienne et la diplomatie à l’Académie pontificale.

Après ces études, il intègre le service diplomatique du Saint-Siège en 1997. À ce titre, il travaille dans plusieurs nonciatures apostoliques, notamment au Rwanda, au Salvador, puis en Côte d’Ivoire où il est secrétaire du nonce apostolique. C’est à ce poste qu’il produit son premier album de chants religieux baptisé Père, pardonne-nous, devenant ainsi le premier prêtre togolais confirmé de musicien. Également écrivain, ce diplomate discret est ensuite nommé secrétaire à la nonciature apostolique en Israël en mars 2007 où il sert durant une année avant d’être nommé évêque d’Atakpamé.

En charge du Conseil épiscopal Justice et Paix au sein de la Conférence des évêques du Togo, Mgr Barrigah est sollicité pour diriger la Commission vérité justice et réconciliation entre 2009 et 2012.

Charles Ayetan (à Lomé)

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here