Au Togo, Canal PLUS, la grosse arnaque !

Canal PLUS Afrique a révolutionné depuis quelques années le paysage médiatique sur le continent, offrant et permettant à des millions de téléspectateurs d’avoir accès à des programmes variés auxquels ils n’avaient jusque-là pas eu accès.

Des chaînes bien africaines sur le bouquet ainsi que des contenus produits pour et par des Africains ont renforcé sa position, balayant ainsi toutes les velléités des concurrents.

A LIRE AUSSI: Réélection de Faure: acculé en France, Bolloré avoue avoir payé 242 millions

Pourtant, malgré ce success, beaucoup de plaintes de clients contre l’opérateur comme nous l’a confirmé par exemple Emmanuel Sogadji, président de la Ligue des Consommateurs du Togo (LCT), qui s’apprête à saisir la HAAC.

L’un des griefs de clients contre Canal Plus est relatif au coût élevé des bouquets. Si l’installation est 2000FCFA et le décodeur à 10.000 et l’antenne offerte, il faut débourser entre 5000 et 40.000 FCFA mensuels pour profiter d’un des 6 bouquets proposés. Notamment le Tout Canal Plus avec 241 chaînes, radios et services dénommé Pack VIP vendu à 40.00FCFA mensuels, Evasion Plus avec 224 chaînes, radios et services à 20.000 FCFA, Access Plus avec 183 chaînes, radios et services à 15.000 FCFA, Essentiel Plus avec 142 chaînes, radios et services à 12.000 FCFA, Evasion avec 210 chaînes, radios et services à 10.000 FCFA et l’offre de base Access avec 162 chaînes , radios et services à 5000FCFA. Pour les contempteurs de l’opérateur, ces prix restent élevés et ne tiennent pas compte du niveau de vie des pays.

« Il est constant que le niveau de vie d’un Sénégalais ou d’un Ivoirien ou d’un Congolais n’a rien de comparable à celui d’un Togolais. Pourtant les offres tarifaires sont les mêmes indifféremment des pays ; ce n’est pas normal », dénonce Koffi Amouzou, technicien dans une société installée dans la zone portuaire et qui confie être un abonné fidèle de Canal Plus pour satisfaire sa passion pour le football et les séries télévisées.

« Cette passion me coûte chère : 20.000 FCFA par mois, presque 10% de mes revenus » se désole-t-il. « Dans un pays où le salaire minimum garanti est de 35.000 FCFA, on ne peut pratiquer ce genre de prix : un smicard n’a aucune chance d’avoir les chaînes de football. Or, pour les hommes, c’est la principale raison de l’abonnement à Canal Plus », renchérit Anani Lawson, responsable d’une station-service et entraîneur à ses heures perdues d’une équipe de jeunes footballeurs de son quartier.

A LIRE AUSSI: A l’Université de Kara, les étudiantes avouent avoir plus de 8 partenaires

Pour Isamäel Ouédraogo, responsable Communication de Canal Plus Togo, ses griefs ne sont pas fondés. « C’est en fonction du niveau de vie des populations que nous fixons les prix des bouquets. Entre 2012 et 2021 il y a eu d’énormes améliorations grâce à notre politique de démocratisation dont l’objectif est de rendre nos bouquets accessibles à tous.

Le bouquet Acces qui était à 6800 FCFA est aujourd’hui à 5000 FCFA avec plus de chaînes qu’il y a 8 ans. Et récemment nous avons introduit des chaînes sport notamment Canal+Sport1. Idem pour le bouquet Evasion qui passe de 12000 FCFA à 10000 FCFA avec plusieurs chaînes aussi diversifiées accessible » expliquet-il.

Arguments qui ne semblent pas convaincre Théo Kpassira enseignant, qui relève que le bouquet Access à 5000FCFA ne donne quasiment pas droit à des chaînes intéressantes. « Honnêtement, à part les chaînes infos en continu qui te saoulent vite, la chaîne prétendument de cinéma Action qui ne diffuse et ne rediffuse à l’infini de vieux films d’il y à 20 à 30 ans, les chaînes de musique ou celle de découverte comme Planète, le reste ne vaut pas le coup » relève-t-il.

Tous s’accordent à dire que les prix doivent baisser avec de meilleures offres de programmes. Ils ont trouvé écho auprès de la LCT dont le président Emmanuel Sogadji assure initier bientôt des actions, après avoir reçu plusieurs plaintes des consommateurs.

De vieux programmes

Un autre des griefs portés contre Canal Plus a trait au contenu de certains de ses programmes. A l’instar de Théo Kpassira, certains abonnés regrettent la diffusion répétée de certains films et surtout de leur caractère trop vieux.

A LIRE AUSSI: Sérail: qui est Esso Gnassingbé, le cousin qui a signé l’arrêt de mort de Kpatcha ?

« Souvent, bien que j’aie un bouquet à 20.000 FCFA, regarder Canal Plus le week-end peut s’avérer d’un ennui mortel. Les mêmes films diffusés en boucle pendant des semaines ; en plus, la plupart datant de Mathusalem. Mes fins de semaines sont heureusement sauvées par les matchs de foot. Parfois, je me surprends à mettre la TVT en local pour suivre certains de ses feuilletons ; c’est vous dire ma détresse » confie hilare, Brahim Sélé, commerçant.

Ces consommateurs dressent une liste à la Prévert de ces films et séries qu’ils ne supportent plus, à force de les voir être diffusés souvent. « Le film Roméo doit mourir avec Jet Li et Alya est sorti en salle fin des années 90 aux Etats-Unis. Je me rappelle que j’étais étudiant et suis allé le regarder. Anaconda avec Jennifer Lopez et Ice Cube c’était en 1997. Hors Limite avec DMX et Steven Seagal en 2000.

Die Hard avec Bruce Willis vers 1995. Que dire de Rambo 1, 2 et 3 ou encore de Rocky dont on nous gave ces dernières semaines. On veut un renouvellement régulier des films diffusés. Nous sommes d’accord que regarder de vieux films peut être intéressant et nous rappeler de bons souvenirs. Mais les diffuser devrait être l’exception et non la règle » estime –t-il. « Idem pour les séries.

Esprits Criminels est une vieille série datant de 2005 dont on continue à nous abreuver. Encore pire New York Unité Spéciale des années 1999 diffusés quotidiennement sur 13èRue ou encore Les Experts Miami ou Manhattan tournés sur TF1 entre 2000 et 2004. Seul Chicago Police Départment est plus récent dans le lot » ajoute-t-il.

A LIRE AUSSI: Sérail: ce proche de Faure qui est l’homme le plus riche du Togo

Pour M. Ouédraogo, ces rediffusions une stratégie pour satisfaire les nouveaux abonnés. « Les séries, films et feuilletons que nous diffusions coûtent extrêmement chers. Au lieu d’investir régulièrement pour de nouveaux films et autres, il est préférable de rediffuser ceux qui sont appréciés par les abonnés.

Cette stratégie permet à Canal+ de gagner doublement : faire des économies tout en répondant aux besoins de nouveaux abonnés, vu que la famille Canal Plus s’ agrandit chaque jour », justifiet-il.

Problème de réception

Tous les abonnés de Canal Plus ont certainement eu droit à ce message « Problème de réception » par temps de pluies, les empêchant de continuer à suivre leurs programmes préférés. Ce sujet fait également partie des griefs soulevés contre l’opérateur. « Aujourd’hui, avec les progrès technologiques et la fortune qu’amasse Canal Plus en Afrique sa vache à lait grâce à de coûteux abonnements, il n’est pas admissible que les abonnés aient des problèmes de réception simplement parce qu’il pleut » dénonce ce professeur d’Economie de l’Université de Lomé. Le responsable Communication de Canal Plus ne nie pas le problème mais il assure que le groupe y a trouvé la solution.

A LIRE AUSSI: Togo: vers une alliance Agbéyomé-Atchadam ?

« Ce problème est fréquent chez certains abonnés et est dû à l’installation. Généralement, les abonnés qui sont confrontés à ce problème sont ceux dont l’installation a été faite par des techniciens « du quartier ». Notre solution c’est la mise à disposition des clients des techniciens que nous avons formés et équipés de matériels d’installation approprié.

Le signal est transmis par satellite et il faut un matériel pour faire le pointage. Ce dont disposent les seuls techniciens de Canal+ » explique-t-il. « Mais nombreux sont les abonnés qui sollicitent les services des jeunes techniciens du quartier contre 5000 FCFA alors que ceux de Canal+ ne sont facturés qu’à 2000 FCFA. Ceux qui ont leur installation faite par les techniciens de Canal+ n’ont pas ce problème », assure-t-il.

En pleine croissance

Selon nos confrères de l’agence ECOFIN, en Afrique, Canal + a gagné près de 700 000 abonnés individuels en 2017. D’après les chiffres publiés, Canal + Afrique est passé de près de 2,8 millions d’abonnés fin décembre 2016 à près de 3,5 millions d’abonnés, un an plus tard.

En plus de l’amélioration des résultats de Canal + Afrique, c’est toute l’activité du groupe à l’international qui a progressé. Le chiffre d’affaires des activités de Canal + à l’international a connu une hausse de 4,8 % par rapport à 2016. Il est passé de 1,442 million d’euros (2016) à 1,512 million d’euros. En Afrique, Canal + a réalisé un chiffre d’affaires de 511 millions d’euros en 2017, contre 450 millions d’euros, l’année précédente.

A LIRE AUSSI: Assassinats, limogeages… Faure et son armée ne se font plus confiance

Pour rappel, CANAL+ INTERNATIONAL est la filiale du groupe CANAL+ (groupe VIVENDI) en charge de l’international et de l’Outremer français. A travers sa BU CANAL+ AFRIQUE, CANAL+ INTERNATIONAL édite les chaînes CANAL+ spécifiquement pour le continent africain. Elle distribue l’offre satellite LES BOUQUETS CANAL+ dans + de 25 pays d’Afrique centrale et de l’ouest.

À travers sa filiale, Canal+ Afrique (anciennement Canal Overseas Africa), Canal+ Overseas édite la chaîne Canal+ pour le continent africain. Elle distribue aussi les offres «Les bouquets Canal+» (au Mali, au Cameroun, au Sénégal et en Côte d’Ivoire, etc.).

Focus Infos No 267

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.