Au-delà des incompréhensions, les leaders de la C14 sont unanimes sur les réformes avant les élections

85
Au-delà des incompréhensions, les leaders de la C14 sont unanimes sur les réformes avant les élections

Le vent de l’incompréhension qui souffle actuellement sur la Coalition des 14 partis de l’opposition n’a visiblement pas encore tout ravagé sur son passage. Au-delà des calculs politiciens, les leaders de ce regroupement sont au moins unanimes et intransigeants sur l’opérationnalisation des réformes, avant la tenue d’une quelconque élection au Togo.

La problématique des réformes avant les élections préoccupe tous les responsables de la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition. La question est devenue leur dénominateur commun, et ce malgré les remous au sein du regroupement.

Intervenant ce lundi matin sur la radio Zéphyr, Pascal Adoko de la Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA) est encore revenu sur le sujet des réformes. A l’en croire, le bon sens a quitté le régime cinquantenaire de Faure Gnassingbé.

« Nous avons été étonnés que le gouvernement nous invite à participer à des élections dans ce pays sans avoir fait les réformes. Et ce, malgré tous les engagements pris depuis 2006 jusqu’aux derniers soubresauts qui ont conduit à ce qu’on a appelé feuille de route dans laquelle ce même gouvernement s’est engagé à faire les réformes. Qu’on vienne après le coup de force du 20 décembre nous dire encore qu’on veut organiser, dans ce pays, des élections sans les réformes, nous trouvons cela surprenant de la part du régime. On peut vouloir garder le pouvoir, mais il faut faire preuve de bon sens un peu », a noté Pascal Adoko.

Pour l’homme politique, le gouvernement togolais se berce d’illusion en voulant organiser des élections locales dans moins de 3 mois alors que toutes les conditions requises par le code électoral ne sont pas encore réunies.

« Les dossiers ne sont pas clairs. D’abord parlant du découpage. Nous avions dit que ce découpage n’est pas bon. Aujourd’hui, personne n’est capable de donner les contours géographiques et les limites des cantons ou des quartiers qui composent les communes. On va faire ces élections dans quelle condition ? Cela fait 32 ans au moins qu’on n’a plus organisé des élections locales au Togo, donc le peuple ne s’y connait pas. On a besoin de communiquer davantage pour que les populations soient imprégnées de cette réalité.

On veut faire ces élections dans 3 mois et on ne nous a pas encore dit ce que c’est que la liste électorale. Les élections locales, ce n’est pas comme les élections nationales. Chaque commune doit avoir sa liste électorale. On va les faire quand ? Et le code prévoit également une révision des listes électorales avant toute élection, on va les faire quand ? Voilà autant d’éléments qui nous préoccupent actuellement au niveau de la CDPA », s’est inquiété le Secrétaire Général Adjoint du parti rose.

Le leader de la Coalition estime que la tenue de ces élections locales doit également être l’occasion pour le régime RPT-UNIR de relâcher ses « otages politiques », histoire de donner une chance à ces derniers de pouvoir représenter leur commune respective lors de ce scrutin.

Godfrey Akpa

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here