Attentat: le jour où Ben Laden voulait frapper le Togo [CNN]

Cinq ans après la mort d’Ousmane Ben Laden, le gouvernement américain  a rendu public (2016) des documents confidentiels récupérés dans la résidence du numéro 1 d’Al-Qaïda.


Le décryptage de ces documents a permis d’en savoir plus sur les derniers moments de Ben Laden ainsi que les derniers projets sur lesquels il travaillait comme l’indique l’analyste américain Peter Bergen  dans un article publié  sur CNN. Extrait…

Dans ses dernières années de vie cachée au Pakistan, Oussama ben Laden était un homme qui a tout à la fois montré beaucoup d’amour et d’intérêt pour sa propre famille tout en élaborant froidement des plans pour des attaques de masse contre les Américains, selon des documents saisis par les Navy SEALs la nuit où il a été tué.

Le bureau du directeur du renseignement national des États-Unis a rendu public un nombre sans précédent de documents provenant de ce que les responsables américains ont décrit comme étant le trésor ramassé par les SEALs à Abbottabad, au Pakistan, le 2 mai 2011.  Au total 103 documents, dont des correspondances inédits entre les membres de la famille immédiate de ben Laden et des communications importantes entre ben Laden et d’autres dirigeants d’Al-Qaïda ainsi que les communications d’Al-Qaïda avec des groupes terroristes dans le monde.

Jusqu’à la fin, Oussama ben Laden est resté obsédé par les attaques contre les Américains. Dans une lettre non datée, il a dit aux militants djihadistes en Afrique du Nord qu’ils devraient cesser « d’insister sur la formation d’un État islamique» et plutôt attaquer les ambassades américaines en Sierra Leone et au Togo ainsi que  les compagnies pétrolières américaines. Ben Laden a offert des conseils similaires à la filiale d’Al-Qaïda au Yémen, lui disant d’éviter de cibler la police et les cibles militaires yéménites et de donner plutôt la priorité aux attaques contre des cibles américaines.

Une grande partie des conseils de Ben Laden n’ont pas été transmis à ces groupes ou ont simplement été ignorés parce que les filiales d’Al-Qaïda au Yémen et en Afrique du Nord ont continué à attaquer des cibles locales.

L’Etat Islamique, bien sûr, n’existait pas à l’époque où Ben Laden écrivait. Ce groupe, qui contrôle aujourd’hui une grande partie du territoire du Moyen-Orient, est issu d’Al-Qaïda en Irak cherche à créer un État islamique et ne donne pas la priorité aux attaques contre les États-Unis et ses citoyens.

Pris ensemble, ces documents et ces lectures brossent un portrait complexe et nuancé de l’homme le plus recherché au monde dans les années qui ont précédé sa mort.

Dans les lettres que Ben Laden a échangées avec ses nombreux fils et filles, il apparaît comme un père très aimé et admiré qui s’est adonné à ses enfants. Et dans une lettre qu’il a envoyée à l’une de ses femmes, il apparaît même comme un amoureux.

Cela contraste fortement avec les lettres que Ben Laden a envoyées aux dirigeants d’Al-Qaïda à qui il demandait  des attaques de masse dans le monde.

Un homme préoccupé par sa famille

Beaucoup de ces documents concernent la famille tentaculaire de Ben Laden, qui comprenait ses quatre épouses et ses 20 enfants. Ben Laden s’est intéressé de près aux projets de mariage de son fils Khalid avec la fille d’un commandant d’Al-Qaïda, et il a échangé un certain nombre de lettres avec la mère de la future mariée. Ben Laden a décrit avec enthousiasme ces noces imminentes, « que nos cœurs attendaient avec impatience ».

Ben Laden a longuement correspondu avec son fils Hamza ainsi qu’avec la mère de Hamza, qui avait passé une dizaine d’années en Iran en assignation à résidence.

Hamza a écrit une lettre sincère à Ben Laden en 2009, dans laquelle il rappelle qu’il n’avait pas vu son père depuis l’âge de 13 ans: « Mon cœur est triste de cette longue séparation, il aspire à te rencontrer. … Mes yeux se souviennent encore de la dernière fois que je t’ai vu, quand tu étais sous l’olivier et que tu nous as donné à chacun un chapelet de prières musulman ».

Les services de renseignement américains ont une théorie selon laquelle Ben Laden aurait pu préparer Hamza à lui succéder à la tête d’Al-Qaïda parce que la jeunesse relative du fils aurait dynamisé la base d’Al-Qaïda. Mais Hamza n’a jamais réussi à atteindre la cachette de son père à Abbottabad.

Lorsque les SEALs ont fait une descente dans l’enceinte de Ben Laden, ils ont supposé que Hamza serait probablement l’un des hommes adultes vivant là, mais ce n’était pas le cas.

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.