« Atchadam zewa » : La Présidence enfle la polémique, le PNP indifférent

320


Il a fallu que les réseaux sociaux et certains médias parlent abondamment de la raillerie des lutteurs kabyè à l’endroit du président du Parti national panafricain (PNP), Tikpi Atchadam, en présence de Faure Gnassingbé pour que la Présidence de la République réagisse. Et quelle réaction ?

La sortie du service de communication de la Présidence de la République semble plutôt nourrir la polémique sur cette chanson que beaucoup trouvent déplacée, surtout en présence de Faure Gnassingbé qui a semblé donner son aval. « Atchadam zewa » (Atchadam a fui) a été la grande bourde lors de l’édition 2018 des luttes Evala.

Nombreux sont les observateurs qui ont été surpris de constater que la Présidence se soit permis de dénoncer ceux qui critiquent cette chanson, argumentant au passage que Faure Gnassingbé n’a rien à se reprocher. Donc, couvrir son adversaire politique de raillerie est tout à fait normal, surtout en présence du premier responsable du pays qui est appelé à être au-dessus de la mêlée.

Pour le responsable à la communication à la présidence, Toba Tanama, la chanson n’a rien de scandaleux. « Le chef de l’Etat s’est toujours montré très à cheval sur le respect des leaders politiques, contrairement à ses adversaires », a-t-il indiqué dans le communiqué.

Au Parti national panafricain (PNP) de Tikpi Atchadam, on a fait le choix de se taire sur cette bourde. « Le PNP a choisi de ne pas répondre au mal par le mal », a souligné Ouro-Djikpa Tchatikpi, Conseiller du parti. Une hauteur d’esprit qui pourrait être une leçon pour Faure Gnassingbé et ses collaborateurs qui se sont délectés du spectacle la semaine dernière.

I.K

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here