Assemblée Nationale : l’absentéisme au paroxysme !

306

Les absences criardes et non justifiées des élus du peuple ne cessent d’indigner le président de l’Assemblée Nationale, Dama Dramani, qui n’en finit pas avec des rappels à l’ordre comme ce fut le cas ce vendredi, lors de la clôture de la première session ordinaire de l’année 2017.

Devrait-on parler d’indiscipline ou de mépris pour la mission à eux confiée par le peuple? Les travaux de session, en commission ou en plénière sont émaillées d’absences chroniques des députés qui pourtant, en Avril 2016, s’auto-octroyaient avec la complicité du gouvernement, des augmentations de salaires dans l’ordre des 85%.

Que ce soit de la majorité parlementaire UNIR ou de l’opposition, les députés reconnaissent à l’unanimité que le Togo est dans une situation socio-économique très difficile et l’une des conséquences immédiates est la vie chère.

Pendant que les rapports du gouvernement lui-même persistent et signent que plus de la moitié des Togolais vivent en dessous du seuil de pauvreté, les élus se font payer grassement par rapport aux capacités économique du pays, et ne répondent pourtant pas vaillamment à leurs obligations. Sinon, comment peut-on être efficace dans la défense des intérêts du peuple quand on est absent des débats sur la vie de la Nation à l’Assemblée nationale ?

Quand on se souvient qu’à pareil moment de l’année dernière, le président de l’institution, Dama Dramani, se plaignait pour le même comportement de ses collègues. On se demande si le règlement intérieur de l’institution n’a pas prévu de sanctions pour ce genre d’attitudes.

Quel exemple les absentéistes donnent-ils aux membres de l’exécutif dont ils sont censés contrôler les actions ?

A.Lemou

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here