Après Cabinda, la seconde vie de Kodjovi Obilalé au champ !

Pour la petite histoire, Kodjovi Dodo Obilalé, alors portier de l’équipe nationale du Togo, avait survécu lors d’une fusillade du bus des Eperviers à Cabinda pendant qu’ils étaient en route pour la Coupe d’Afrique des nations de football (CAN Angola 2010).

C’est aujourd’hui 10 ans de rêves brisés qu’il tente de se reconstruire à travers sa passion pour l’écriture et surtout, pour l’agriculture qu’il mène dans la préfecture de l’Avé dont il est originaire.

“Je pouvais opter pour autre chose mais j’ai pris l’agriculture parce que c’est le poumon de l’économie du pays et en plus de ça, je pense que je pourrais créer plein d’emplois,” justifie a-t-il à agridigitale.

Tout est encore possible de repartir à zéro

Dopé d’un moral d’acier, dur et dur pour Dodo de rester les bras croisés ruminer ses vieux souvenirs et fixer son rêve de devenir meilleur gardien d’Afrique.

Vite et comptant sur les potentialités foncières et humaines de son milieu (préfecture de l’Avé), Dodo, malgré son handicap physique, a élaboré un projet baptisé “Espoir Avé”, estimé à plus de 48 millions de F.CFA.

Sur une dizaine d’hectares dans le canton de Badja (environ 40km à l’ouest de Lomé), il prévoit faire les cultures du maïs, manioc, ananas, orangers, banane plantain.

Le projet intègre également la pisciculture et l’élevage des volailles et  porcs.

“L’objectif est de mettre de façon permanente sur les marchés, des produits halieutiques; avicoles; carnés et vivriers. Nous voulons faire  et de cette activité, une source de revenus monétaire aux femmes et aux jeunes déscolarisés,” explique Kodjovi Dodo Obilale, promoteur du projet.

La finalité selon lui, sera de “lutter contre le chômage et l’exode rural des jeunes de la localité”.

Qui pour aider Dodo Obilale ?

Sur les 48 millions F.CFA, Dodo affirme avoir déjà mobilisé sur fonds propres, 12 millions F.CFA pour lancer les premières réalisations sur le site du projet à Badja.

“À ce jour, il y a des orangers, des bananes plantains, de l’ananas, du maïs déjà récoltés,” témoigne-t-il.

Pour voir ses rêves se réaliser, l’ancien portier des éperviers du Togo, exprime un besoin de financement de 36 millions F.CFA et en appelle à toutes bonnes volontés ou à l’Etat de le soutenir dans ce challenge.

“Ce projet va effectivement retenir les jeunes qui sont encore présents dans le milieu et fera revenir ceux qui sont partis en ville”, affirme Dodo, persuadé qu’il sera très utile pour toute sa communauté.

Il projette si peu, mettre en place des infrastructures de pisciculture semi-moderne, d’aviculture et de porciculture modernes et introduire de nouvelles techniques de production.

Le projet Espoir Avé prévoit également intégrer les différentes productions afin de gérer les déchets et ainsi protéger l’environnement.

agridigital.net

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.