Antoine Folly: « Nous sommes porteurs d’aspirations et nous allons les défendre jusqu’au bout »

Les travaux du dialogue inter-togolais «Lomé 2018», suspendus vendredi, reprendront sous-peu selon les acteurs politiques dans leurs différentes interventions sur les médias.

L’un d’eux, Antoine Folly, Président de l’Union des démocrates socialistes du Togo (UDS-Togo),parti membre de la Coalition des 14 dans une sortie ce jour sur un média privé, a été clair et ferme. Pas de concessions au sujet de la candidature de Gnassingbé à la présidentielle de 2020.

«Il ne nous appartient pas de faire des concessions à tel ou à tel au cours de ce dialogue. Nous sommes porteurs d’aspirations et nous allons les défendre jusqu’au bout», a-t-il lancé. Et de poursuivre. Le retour à la Constitution de 1992 dans sa version originelle est une «réclamation nationale». Une réclamation légitime du peuple togolais et elle n’est dressée contre personne. La Constitution de 1992 est garante d’une « vie démocratique normale », a-t-il précisé.

Selon l’opposant, on ne doit pas suspendre l’avenir de tout un peuple au sort d’un seul individu. Si Faure Gnassingbé a un semblant d’amour pour ce pays, « il lui appartiendra de tirer les conclusions des aspirations exprimées par le peuple togolais » et quitter le pouvoir au terme de son troisième mandat.

« Même les petits enfants disent que le pays est bloqué dans son développement parce que nous avons à la tête de ce pays des gens qui ne se préoccupent pas des problèmes des citoyens », a-t-il renseigné.

Rappelons que selon les responsables de la Coalition des 14, le facilitateur ghanéen a prévu des consultations bilatérales des partis avant la reprise des discussions.

A. Godfrey

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.