André Johnson : « Je convie chaque togolais à planter au moins un arbre »

0
182


Le Togo célèbre ce 1er juin 2018, sa 41ème journée nationale de l’arbre, instituée depuis 1977 par feu président Gnassingbé Eyadema. Cette année, le thème retenu est : « Forêts urbaines et espaces verts – la qualité de vie pour tous ! ». Dans son message de circonstance, le ministre André JOHNSON de l’Environnement et des Ressources forestières, a convié chaque citoyen et citoyenne à planter au moins un arbre au cours de la campagne nationale de reboisement qui commence ce 1er juin 2018. Voici l’intégralité de son message.

Mesdames et Messieurs ; Chers concitoyens

La journée nationale de L’arbre, initiative du Père de la nation, Feu GNASSINGBE Eyadéma, est célébrée depuis 1977 par le peuple togolais à travers un acte noble, celui de mettre en terre de jeunes plans tous les 1er Juin de chaque année.

En instituant cène journée, les autorités d’alors visaient un résultat concret, celui de voit dans l’avenir un Togo « vert » avec une meilleure couverture forestière et un potentiel ligneux conséquent

Pour atteindre cet objectif, I”approche utilisée combine le reboisement visant à la fois les forêts et les arbres hors forets.

Le thème de cette année : « Forêts urbaines et espaces verts – la qualité de vie pour tous ! », tire sa pertinence de cette approche, Nous sommes donc tous exhortes à planter des arbres pour la réduction de la pollution atmosphérique, la protection des ressources hydriques, l’atténuation des effets nocifs du soleil, du vent et de la température.

Mesdames et Messieurs ;

Le bilan des lancements des journées de l’arbre à Lomé ces 5 dernières années révèlent que la superficie des sites artificiels reboisés au niveau central est d’environ 5 hectares. A cela s’ajoutent les superficies plantées par chaque Citoyen et groupes organisés. Toujours est-il que le constat sur le terrain montre un engouement constant de la population togolaise autour de la journée de l’arbre.

Par ailleurs, dans un cadre global de reforestation, le taux de reboisement annuel qui était de l’ordre de 1.000 hectares dans les années I980 est passé à 2.000 hectares en 2010 témoignant de la volonté politique du gouvernement et de la contribution des autres acteurs intervenant dans le secteur du développement forestier.

Les statistiques sur le reboisement indiquent que plus de 6500 hectares de plantations étatiques ont été réalisés ces cinq dernières années par le biais de l’office de développement et d’exploitation des forêts (ODEF). Tes espèces plantées sur l’étendue du territoire sont en majorité le teck, l’eucalyptus, le cassia, le khaya. Mais également, un accent est de plus en plus mis sur les essences locales pour une meilleure connaissance de leur comportement sur certains sites pilotes. Il s’agit entre autres, du : lingue (Afzelia africana) ; Anogeissus leiocarpus; ébène (Diospyros mespiliformis) ; Antiaris africana ; faux teck (Pteroearpus erinaceus). L’objectif poursuivi par ces essais est la conservation de la biodiversité et la diversification des produits issus des plantations.

Les données récentes issues de l’inventaire forestier national montrent que la superficie totale des plantations qu’elles soient étatique, privé, scolaire ou communautaire est de 53.000 hectares. Les plantations de l’Etat s’étendent sur plus de 20.000 hectares contre 33.000 hectares de plantation des particuliers, scolaire et communautaire.

La pratique du reboisement a favorisé le développement des activités génératrices de revenus connexes à savoir la production de plants à travers les pépinières, la récolte des semences forestières et fruitières, la vente de terreau etc. L’intensification de la création d’AGR et la création des emplois verts ces dernières années, contribuent à l’atteinte de la vision de l’impact social de la gouvernance prôné par le Chef de l’Etat, Son Excellence Faure Essozimna GNASSINGBE.

Chers concitoyens,

Malheureusement, le Togo est confronté à une forte dégradation de son couvert végétal qui tend à annihiler les efforts et initiatives de reboisement annuellement consentis dans le pays.

Face à cette situation, le Programme National de Reboisement (PNR) pour la période de 2017 à 2030 a été formulé avec l’appui de la FAO pour servir de cadre d’orientation stratégique et opérationnel de toutes les actions menées en matière de reboisement au Togo.

L’ambition du Togo est d’atteindre 30% de couverture forestière d’ici à l’horizon 2050. L’intensification du reboisement va contribuer à l’extension de la couverture forestière et à l’augmentation de la productivité des forêts existantes. Ainsi pour les 5 années prochaines, le PNR va s’appuyer sur les modèles d’intervention et les actions pilotes actuelles de reboisement au Togo pour aménager 300 000 hectares de forêts dont 34 400 hectares de nouvelles surfaces plantées et 265 600 hectares de forêts restaurées d’ici à 2021.

Dans cette perspective, plusieurs nouvelles initiatives ont vu le jour au sein du ministère de l’environnement et des ressources forestières :

le Programme d’appui à la lutte contre le changement climatique (PALCC) avec l’appui de l’Union européenne permettra de reboiser et de gérer durablement plus de 660 hectares de forêts étatiques sur la base d’une Subvention directe accordée à l’ODEF. L’accent sera également mis sur la gestion durable des forêts et les terres sur plus de 000 hectares de forêts communautaires avec l’appui des organisations non gouvernementales (ONG);
La mise en œuvre du projet de soutien à la préparation à la réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (REDD+) qui vise l’élaboration de la stratégie REDD+ avec l’appui de la Banque mondiale permettra d’encourager le reboisement qui est l’une des réponses au phénomène de dégradation des forêts et des changements climatiques ;

Le programme appui à la REDD+ et réhabilitation des forêts au Togo (ProREDD) avec l’appui de la coopération Allemande (GIZ), expérimente la mise sous aménagement durable des forêts et la restauration des paysages forestiers ;
le projet « Appui à la valorisation de la filière des produits forestiers non ligneux au Togo » avec l’appui de la FAO, encourage la domestication à travers les reboisements des essences forestières pourvoyeuses de produits forestiers non ligneux.

Mesdames et Messieurs ; Chers concitoyens,

Je saisis encore une fois l’occasion de renouveler les remerciements du Gouvernement à tous les partenaires techniques et financiers qui accompagnent le Togo dans la gestion durable des ressources forestières. Je veux citer en exemple et sans pouvoir les classer quelques-uns telles que la FAO, l’Union Européenne, la Coopération Allemande le GIZ la Banque Mondiale, etc.

Mes félicitations et encouragements vont également à tous les planteurs privés, aux ONG, aux organisations de la société civile et les communautés à h base (sans oublieriez braves pépiniéristes et l’administration forestière) qui mènent les actions de reboisement. L’engagement de l’ensemble de ces acteurs compte pour la reconstitution du couvert forestier à un taux auquel aspire le Togo.

En implorant le Tout-Puissant de gratifier toutes les régions du pays d’une pluviométrie propice au reboisement, je convie chaque citoyen togolais et chaque citoyenne togolaise à planter et à entretenir au moins un arbre de son choix au cours de la campagne national de reboisement qui commence demain 1er juin 2018.

JE VOUS REMERCIE

Source : www.icilome.com