Agriculture : Validation à Kara du mécanisme de fixation du prix d’achat du coton graine au Togo

32
Agriculture : Validation à Kara du mécanisme de fixation du prix d'achat du coton graine au Togo


La ville de Kara (420 km au nord de Lomé) a abrité lundi 3 décembre 2018, un atelier de validation du « mécanisme de fixation du prix d’achat de coton graine aux producteurs ». La rencontre a vu la participation des acteurs de la filière cotonnière venus des cinq (5) régions du pays ainsi que les responsables du ministère de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche et celui de l’Economie et des Finances.

Les travaux de cet atelier de validation ont été lancés par le ministre en charge de l’Agriculture, le Colonel Ouro-Koura Agadazi en présence du préfet de la Kozah, Colonel Bakali Hèmou Badibawu.

Il a été question pour les responsables des structures et entités chargées de la gestion du secteur cotonnier togolais, que sont la Nouvelle Société Cotonnière du Togo (NSCT) et la Fédération Nationale des Groupements de Producteurs de Coton (FNGPC), de présenter aux producteurs, le document des principes de base de fixation du prix du coton élaboré par le gouvernement et des acteurs du coton avec l’appui d’un consultant international.

Les participants ont ensuite procédé à la validation consensuelle dudit document qui selon les organisateurs de la rencontre, va servir d’orientation stratégique aux producteurs, leur garantir un meilleur prix et les aider à maintenir l’équilibre du prix du coton au Togo.

Pour le ministre Ouro-Koura Agadazi, la mise en place de cette concertation de fixation de prix « traduit » la volonté du gouvernement à impliquer davantage les producteurs de coton à tous les niveaux décisionnels et à faire du secteur, l’un des secteurs clés pour la croissance de l’économie togolaise. Une stratégie qui selon lui, est en droite ligne de l’axe deux (2) du Plan National de Développement (PND 2018-2022).

« La validation du mécanisme de fixation du prix d’achat du coton est un moment particulier pour la filière cotonnière, car il traduit non seulement le dynamisme de notre filière, mais aussi celui du gouvernement. Cette initiative va permettre d’améliorer les revenus des producteurs de coton afin de leur permettre de maîtriser au mieux les charges d’exploitation de la filière », a-t-il indiqué.

Le document validé, a confié à AfreePress, le président du Comité Prix, Yosso Hodabalo, président de la FNGPC, permettra entre autres de renforcer et de mettre en œuvre les principes de bonne gouvernance d’entreprises, de produire au moins 200.000 tonnes de coton-graine de 95% de premier choix avec un rendement moyen au champ de 1250 kg/ha, et valoriser les produits issus de l’égrenage. « Avec ce mécanisme, il y a toujours un prix équilibre et personne n’est lésé, parce que c’est aux producteurs eux-mêmes de calculer les prix sur la base des réalités », a-t-il fait savoir.

« L’application de ce mécanisme permettra à la filière cotonnière togolaise de garantir le prix le plus élevé dans la sous-région aux producteurs. L’année dernière, pour un prix initial de 240 F FCA, le prix final était de 260 FCFA. Cette année le prix planché a été fixé à 250 F CFA, mais au regard du marché, il est à espérer que le prix final soit au moins de 260 F CFA voire plus », a expliqué Nana Adam NANFAM, Directeur général de la NSCT.

Au Togo, le secteur du coton contribue à hauteur de 20 à 40 % des recettes d’exploitation et participe de manière substantielle au PIB entre 1% et 4,3% selon les années.

Raphaël A.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here