Agbéyomé Kodjo: ‘la misère est ambiante’ dans le pays.

402

Il faut mener une lutte farouche contre la corruption, favoriser une éducation de qualité répondant aux nouveaux défis du monde et booster sans complaisance le secteur agricole. Ce sont quelques points que propose l’ancien premier ministre pour permettre aux Togolais défavoriser de s’assurer ne serait-ce que 3 repas quotidiens.

Au-delà des sujets politiques d’actualités aborder dans l’émission dominicale D12 de la radio Pyramide Fm à Lomé, le leader de l’Organisation pour Bâtir dans l’Union un Togo Solidaire (OBUTS) n’a pas passé outre les percussions sociales de la crispation socio-politique du pays.

« Les Togolais crient leur misère. Cette dernière s’amplifie dans le pays et ce n’est plus seulement les plus faibles qui expriment le besoin de quémander. C’est aussi le fait de personnalités insoupçonnées » déplore Agbéyomé Kodjo qui analyse donc, qu’il est plus qu’urgent de décourager la corruption et le banditisme économiques dans le pays.

Mais il faut aussi une alternance comme l’a reconnu l’économiste, ancien Directeur Général du Port Autonome de Lomé. A ce sujet, un auditeur n’a pas manqué de relever un fait : Agbéyomé kodjo, un homme d’expérience qui a servi dans le RPT sous le régime Eyadéma connait bien la machine et le système cinquantenaire. Pourquoi ne peut-il pas mettre cet acquis au service de l’Alternance?

L’homme répond : Ce n’est qu’en travaillant ensemble, que l’opposition peut créer les conditions de l’Alternance. On ne peut prétendre renverser un système aussi enraciné, en rangs dispersés.

A. Lemou

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here